L'énergie

L'énergie

Plus le temps passe, plus les sources d'énergie se diversifient. Aujourd'hui, nous parlons d'énergie solaire, éolienne, géothermique, hydraulique ou fossile. Nous discutons également d'énergie renouvelable, non renouvelable et d'efficacité énergétique. Ce qui est sûr, c'est que  l'énergie est toujours au centre de nos vies, mais savons-nous nous y retrouver? Voici des pistes.

Plus de ressources
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Emplois en vedette
Emplois en vedette

Votre porte d’entrée au Ministère !

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
3 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Emplois en vedette
Emplois en vedette

Votre porte d’entrée au Ministère !

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
3 votes
255
La forêt

La forêt

Elle fait partie de notre passé, de notre présent et de notre avenir. Elle a commencé par nous indiquer où construire nos villes et nos villages, puis elle a meublé nos maisons, nous a donné des jouets, des outils, des loisirs et du travail, beaucoup de travail. Mais la forêt est aussi un écosystème fragile qui permet à des centaines d'espèces fauniques de survivre et de se reproduire. Et parfois, elle tombe malade ou succombe au feu. Découvrez les mille et un visages de la forêt québécoise!

Plus de ressources
Nos conifères – Affiche
Nos conifères – Affiche

Quand l’image d’un sapin baumier vaut mille mots

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
12 votes
255
Nos feuillus - Affiche
Nos feuillus – Affiche

Les feuillus de la forêt québécoise sous la lentille du photographe

  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
8 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Nos conifères – Affiche
Nos conifères – Affiche

Quand l’image d’un sapin baumier vaut mille mots

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
12 votes
255
Nos feuillus - Affiche
Nos feuillus – Affiche

Les feuillus de la forêt québécoise sous la lentille du photographe

  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
8 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Le territoire

Le territoire

Il est fait de forêts, de montagnes et de collines, de sommets et de plaines, de rives, de rivières, de lacs et de ruisseaux, d'îles et d'archipels, de grottes et de péninsules. Il est habité ou cultivé, construit et arpenté de long en large, ou encore inexploré. Vu du ciel, il affiche ses reliefs. Cartographié, il définit ses limites. Photographié, il laisse voir ses secrets. Découvrez les multiples aspects du territoire québécois en compagnie des experts du Ministère oeuvrant dans les secteurs du Foncier et du Territoire.

Plus de ressources
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Cartographie
Parcourir le relief du Québec – Affiche

Quand le territoire s’affiche dans tout son relief

  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
7 votes
255
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre

Réforme, progrès et modernisation sont ses maîtres-mots!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
4 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Cartographie
Parcourir le relief du Québec – Affiche

Quand le territoire s’affiche dans tout son relief

  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
7 votes
255
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre

Réforme, progrès et modernisation sont ses maîtres-mots!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
4 votes
255
La faune

La faune

Pendant que des centaines de milliers de caribous courent sur les plaines du Grand-Nord, les tortues des bois tentent de survivre malgré la disparition progressive de leur habitat, les orignaux appréhendent la saison de chasse et les salamandres pondent leurs œufs. Ce qu'ils ignorent tous, c'est qu'ils sont observés avec discrétion, et étudiés avec science et patience. Découvrez tous les fruits de l'observation scientifique de la faune du Québec!

Plus de ressources
La faune et vous
La faune et vous – Programme éducatif

Assurer la pérennité de la faune, c'est aussi l'affaire des jeunes!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
32 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Benoît Fortin – Agent de protection de la faune
Benoît Fortin - Agent de protection de la faune

Par amour de la faune, par respect pour la richesse de nos milieux naturels

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
12 votes
255
La faune et vous
La faune et vous – Programme éducatif

Assurer la pérennité de la faune, c'est aussi l'affaire des jeunes!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
32 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Benoît Fortin – Agent de protection de la faune
Benoît Fortin - Agent de protection de la faune

Par amour de la faune, par respect pour la richesse de nos milieux naturels

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
12 votes
255
Les mines

Les mines

La croûte terrestre n'est, en proportion, pas beaucoup plus épaisse que la pelure d'une pêche. Mais aussi mince soit-elle, elle contient tous les minéraux dont nous avons besoin au quotidien, à la maison ou au travail : du fer, du cuivre, du zinc, du nickel ou du mica, entre autres. Elle contient même de l'or! En tout, plus de 3 000 espèces de minéraux se cachent dans notre écorce terrestre qui, souvent, se détache en morceaux pour former de petites ou grandes roches. Découvrez votre sous-sol!

Plus de ressources
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
La plus vieille roche 1-Notre patrimoine minéral

Entrez dans le monde de la géologie - Primaire – 3e cycle

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
1 vote
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
La plus vieille roche 1-Notre patrimoine minéral

Entrez dans le monde de la géologie - Primaire – 3e cycle

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
1 vote
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Nos chroniques

Recherche avancée

Nos chroniques

Capsules

1 décembre 2017

Pleins feux sur... le temps des Fêtes et les caribous de Charlevoix

Les caribous de Charlevoix (Rangifer tarandus caribou) et toi

Caribou de CharlevoixAu début du 17e siècle, j’occupais tout le territoire québécois, de Québec à Gaspé. Je partageais le plateau laurentien avec l'orignal. Nous avons vu débarquer les premiers colons qui se sont installés le long des deux rives du Saint-Laurent.  Ils ont commencé à défricher les forêts pour l’agriculture et le commerce du bois. Nous nous sommes alors déplacés vers le nord, loin des activités humaines. Avec le temps, les hommes ont colonisé l’arrière-pays et nous ont rejoints. Vers 1850, le paysage avait beaucoup changé. Il y avait des villages, des routes et des armes à feu. Un drame allait se jouer dans Charlevoix.

L'habit ne fait pas le moine!

Pour bien situer les lieux du drame, imaginez l’espace qui englobe aujourd’hui la réserve faunique des Laurentides, le parc national des Grands-Jardins et le parc national de la Jacques-Cartier. En 1895, tout ce territoire correspond à un vaste secteur qui avait été appelé « parc national des Laurentides ». D’ailleurs, encore aujourd'hui, il n'est pas rare d'entendre des gens qui se rendent au lac Saint-Jean par la route 175 dire qu’ils traversent « le parc. »

Les jardinsÀ cette époque, malgré le statut de parc, la coupe forestière est autorisée, tout comme la chasse et la pêche. Des clubs privés sont établis sur ce territoire où je suis le gros gibier le plus abondant. D'octobre à janvier, les chasseurs ont droit à deux caribous par personne par saison. La chasse est facile. Je suis un animal curieux, peu nerveux et je me tiens en groupe, le plus souvent à découvert. Le secteur est du parc appelé « Les Jardins » est reconnu comme un excellent territoire de chasse. Mais c’est aussi à cet endroit que nous passons l’hiver à manger des lichens que nous déterrons à l’aide de nos sabots. Le sol ressemble à un tapis de fleurs et les épinettes, avec leur forme particulière, ont l’air d’avoir été taillées par un jardinier. Voilà pourquoi les gens ont nommé cet endroit : « Les Jardins. »

Nous étions nombreux : une harde de 10 000 caribous forestiers. Nous sommes complètement disparus du secteur « Les Jardins » entre 1920 et 1925. La chasse abusive, le braconnage et la prédation accrue par le loup gris et l'ours noir ont eu raison de nous. Nous avons également perdu notre habitat qui, en plus, a été perturbé par de nombreux feux, sans parler d’une série d’hivers rigoureux qui nous ont affectés.

Nous sommes tombés dans l’oubli pendant 40 ans. Puis, dans les années soixante, des biologistes ont eu une idée…

Il parait que

Il s'agit de la seule réintroduction du caribou réussie au sud du 50e parallèle dans l'est de l'Amérique du Nord, malgré la présence du loup gris.

Lorsque les mâles adultes perdent leurs bois, leur cou s’allonge et leur port de tête s’affaisse. Les gens de Charlevoix appelaient ces mâles « des penauds ».

Caribou sur une galerie

Les caribous élevés en captivité raffolaient du pain. Ils n’hésitaient pas à monter sur des galeries, embarquer dans des chaloupes et fouiller dans des sacs à dos pour en obtenir un morceau.

Tous les goûts sont dans la nature...

Capture de caribousPourquoi ne pas capturer des caribous dans le Nord avec des filets, les garder en captivité pendant quelques années et relâcher leur progéniture dans les Grands Jardins (autrefois nommé le secteur Les Jardins).

De 1965 à 1972, une équipe de biologistes et de vétérinaires du Service de la faune du ministère du Tourisme, de la Chasse et de la Pêche réalise ce projet. Ils se rendent aux frontières du Labrador et capturent 13 caribous. Ils nous transportent en avion jusqu’au lac Turgeon dans les Grands Jardins et nous installent dans un enclos. Lors d’une seconde expédition, 35 bêtes s’ajoutent au troupeau.

Transport de caribous en DC-3Un nouvel enclos est aménagé au grand lac Jacques-Cartier près de la station de biologie du Ministère. Désormais, nous sommes tous réunis et nous sommes appelés à former la future harde de caribous des Grands Jardins. Toute une responsabilité! Les biologistes nous ont à l’œil. Nous mangeons de la moulée et des lichens déposés au sol. Des femelles mettent bas. La croissance des faons est suivie, les biologistes les pèsent chaque semaine. Nous leur en faisons voir de toutes les couleurs!

Enclos de caribousPuis le grand jour arrive enfin et, entre 1969 et 1972, 82 caribous sont relâchés dans les environs du lac Turgeon. Au moment de notre libération, 22 caribous sont munis de colliers équipés d’émetteurs radio artisanaux. Une grosse lettre dessinée sur le collier permet de nous identifier de loin. Les biologistes se sont amusés à nous baptiser. Ils nous ont donné leurs prénoms ainsi que ceux de leurs épouses : Andrée, Benny, Charley, Didier, Gaston, Ian, Paul et Jeannine!

Pesée de faonsOn veille sur nous. Pour contrôler la circulation automobile et éviter les collisions, le ministère du Tourisme, de la Chasse et de la Pêche installe deux barrières sur le chemin qui traverse les Grands Jardins. Une trentaine de loups sont capturés afin de diminuer la prédation et l’exploitation forestière est interdite sur une superficie de 160 km2 dans l’habitat du caribou.

Harde de caribousMalgré toutes ces mesures, en 1978, nous ne sommes plus que 50, alors que nous devrions être 750. Que se passe-t-il? Les biologistes entament une étude sur le terrain pour en avoir le cœur net. Ils découvrent que le problème est lié à la mortalité élevée des faons, mais ils ne peuvent en expliquer la cause. Le caribou n’est pas une espèce prolifique. Les femelles donnent naissance à un seul petit par année. Il faudra être patient… Nous mettons du temps à nous acclimater à notre nouveau milieu de vie, mais nous sommes en bonne santé et la nourriture est abondante.

Dès l'adoption de la Loi sur les parcs en 1979, le parc national des Grands-Jardins voit le jour en 1981. Notre habitat sera protégé car l'exploitation forestière est interdite à l'intérieur du parc. Toutefois, nous ne sommes pas à l’abri des cataclysmes naturels. Dans les années 90, environ 30 % du territoire du parc est la proie des flammes. Le grand feu de 1999 a détruit la presque totalité de l'aire d'hivernage du caribou situé au nord du lac Carré.

Malgré tout, en 1992, on compte 126 caribous! Enfin, le nombre de caribous augmente, mais il chute à nouveau les années suivantes. En novembre 1994, un colloque sur le caribou de Charlevoix se déroule à Baie-Saint-Paul. Afin d’assurer la sauvegarde de la harde, un plan de gestion (1998-2002) voit le jour.

En mars 2005, le caribou forestier est désigné comme « espèce vulnérable » par le gouvernement du Québec, en vertu de la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables.

Un plan de rétablissement du caribou forestier (2013-2023) a été produit par une équipe de 25 membres représentant des ministères, des organismes du milieu, des Premières Nations, des chercheurs universitaires. Plusieurs études sur l’habitat du caribou sont également en cours.

Moi, caribou forestier de Charlevoix, je suis de retour chez moi et je compte bien être présent dans mon milieu pour les générations à venir. Je souhaite qu’un jour vous puissiez retirer mon nom de la liste des espèces désignées comme vulnérables.

Pour en savoir plus

Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

Fiche sur le caribou forestier

Projet caribou (recueil d'activités)

RÉCIT CS de Charlevoix

Jeux

  • Captcha

Partagez : 

  • Facebook
  • Twitter
  • Courriel

Partager à un ami

  • Captcha

Chroniques reliées

Nouvelle

L'hiver et la faune

C'est l'hiver! Pendant que vous sortez vos tuques, la faune se prépare à traverser la plus froide de nos saisons. Découvrez les stratégies des espèces fauniques habituées à l'hiver. Et sachez tout des rennes, des dindons, des tourtes, de la pêche blanche et du piégeage. Faites Pleins feux sur... l'hiver et la faune. 

Suite »

Plein de ressources, c'est…

…l'album photos de la faune québécoise, l'encyclopédie de nos ressources naturelles, l'atlas détaillé de notre territoire, le répertoire des métiers qui font bon ménage avec la nature… et votre première source d'idées, d'information et de matériel éducatif. Suite »