L'énergie

L'énergie

Plus le temps passe, plus les sources d'énergie se diversifient. Aujourd'hui, nous parlons d'énergie solaire, éolienne, géothermique, hydraulique ou fossile. Nous discutons également d'énergie renouvelable, non renouvelable et d'efficacité énergétique. Ce qui est sûr, c'est que  l'énergie est toujours au centre de nos vies, mais savons-nous nous y retrouver? Voici des pistes.

Plus de ressources
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
10 votes
255
Activités pédagogiques
L'énergie éolienne

Un développement qui se fait dans le sens du vent?

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
5 votes
255
Jeunex explorateurs d'un jour
Jeunes explorateurs d’un jour

Découvrir son métier auprès de passionnés

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
0 vote
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
10 votes
255
Activités pédagogiques
L'énergie éolienne

Un développement qui se fait dans le sens du vent?

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
5 votes
255
Jeunex explorateurs d'un jour
Jeunes explorateurs d’un jour

Découvrir son métier auprès de passionnés

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
0 vote
255
La forêt

La forêt

Elle fait partie de notre passé, de notre présent et de notre avenir. Elle a commencé par nous indiquer où construire nos villes et nos villages, puis elle a meublé nos maisons, nous a donné des jouets, des outils, des loisirs et du travail, beaucoup de travail. Mais la forêt est aussi un écosystème fragile qui permet à des centaines d'espèces fauniques de survivre et de se reproduire. Et parfois, elle tombe malade ou succombe au feu. Découvrez les mille et un visages de la forêt québécoise!

Plus de ressources
Nos conifères – Affiche
Nos conifères – Affiche

Quand l’image d’un sapin baumier vaut mille mots

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
12 votes
255
Nos feuillus - Affiche
Nos feuillus – Affiche

Les feuillus de la forêt québécoise sous la lentille du photographe

  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
8 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
10 votes
255
Nos conifères – Affiche
Nos conifères – Affiche

Quand l’image d’un sapin baumier vaut mille mots

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
12 votes
255
Nos feuillus - Affiche
Nos feuillus – Affiche

Les feuillus de la forêt québécoise sous la lentille du photographe

  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
8 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
10 votes
255
Le territoire

Le territoire

Il est fait de forêts, de montagnes et de collines, de sommets et de plaines, de rives, de rivières, de lacs et de ruisseaux, d'îles et d'archipels, de grottes et de péninsules. Il est habité ou cultivé, construit et arpenté de long en large, ou encore inexploré. Vu du ciel, il affiche ses reliefs. Cartographié, il définit ses limites. Photographié, il laisse voir ses secrets. Découvrez les multiples aspects du territoire québécois en compagnie des experts du Ministère oeuvrant dans les secteurs du Foncier et du Territoire.

Plus de ressources
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
10 votes
255
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre

Réforme, progrès et modernisation sont ses maîtres-mots!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
4 votes
255
Cartographie
Parcourir le relief du Québec – Affiche

Quand le territoire s’affiche dans tout son relief

  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
7 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
10 votes
255
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre

Réforme, progrès et modernisation sont ses maîtres-mots!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
4 votes
255
Cartographie
Parcourir le relief du Québec – Affiche

Quand le territoire s’affiche dans tout son relief

  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
7 votes
255
La faune

La faune

Pendant que des centaines de milliers de caribous courent sur les plaines du Grand-Nord, les tortues des bois tentent de survivre malgré la disparition progressive de leur habitat, les orignaux appréhendent la saison de chasse et les salamandres pondent leurs œufs. Ce qu'ils ignorent tous, c'est qu'ils sont observés avec discrétion, et étudiés avec science et patience. Découvrez tous les fruits de l'observation scientifique de la faune du Québec!

Plus de ressources
La faune et vous
La faune et vous – Programme éducatif

Assurer la pérennité de la faune, c'est aussi l'affaire des jeunes!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
45 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
10 votes
255
Benoît Fortin – Agent de protection de la faune
Benoît Fortin - Agent de protection de la faune

Par amour de la faune, par respect pour la richesse de nos milieux naturels

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
13 votes
255
La faune et vous
La faune et vous – Programme éducatif

Assurer la pérennité de la faune, c'est aussi l'affaire des jeunes!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
45 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
10 votes
255
Benoît Fortin – Agent de protection de la faune
Benoît Fortin - Agent de protection de la faune

Par amour de la faune, par respect pour la richesse de nos milieux naturels

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
13 votes
255
Les mines

Les mines

La croûte terrestre n'est, en proportion, pas beaucoup plus épaisse que la pelure d'une pêche. Mais aussi mince soit-elle, elle contient tous les minéraux dont nous avons besoin au quotidien, à la maison ou au travail : du fer, du cuivre, du zinc, du nickel ou du mica, entre autres. Elle contient même de l'or! En tout, plus de 3 000 espèces de minéraux se cachent dans notre écorce terrestre qui, souvent, se détache en morceaux pour former de petites ou grandes roches. Découvrez votre sous-sol!

Plus de ressources
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
10 votes
255
Activités pédagogiques
La plus vieille roche 1-Notre patrimoine minéral

Entrez dans le monde de la géologie - Primaire – 3e cycle

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
1 vote
255
Minéralogie et géologie
Guide pratique d’identification des minéraux

40 minéraux à découvrir près de chez vous

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
4 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
10 votes
255
Activités pédagogiques
La plus vieille roche 1-Notre patrimoine minéral

Entrez dans le monde de la géologie - Primaire – 3e cycle

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
1 vote
255
Minéralogie et géologie
Guide pratique d’identification des minéraux

40 minéraux à découvrir près de chez vous

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
4 votes
255
Nos chroniques

Recherche avancée

Nos chroniques

Capsules

2 mars 2015

Parc faunique - La vie sous toutes ses formes

Plus on est de fous, plus on rit!
OrignalDes centaines de millions d’espèces ont existé autrefois et sont aujourd’hui disparues. Au moment où tu lis ces lignes, on considère qu’il y a entre 3 et 100 millions d’espèces vivantes sur la planète : les animaux, les plantes, sans oublier les champignons et les microbes!

Vers la fin des années 1980, un nouveau terme est apparu chez les scientifiques : la biodiversité. Ce nom est le résultat de la contraction et de la traduction des mots anglais biological diversity. Il est désormais couramment utilisé. Sais-tu vraiment ce qu’il signifie?

La biodiversité c’est...
... la diversité ou la variété des formes de vie et des écosystèmes où elles évoluent. La biodiversité est constituée de trois éléments : la diversité des écosystèmes, la diversité des espèces et la diversité génétique. La diversité des écosystèmes s’observe par la multitude de milieux dans lesquels les organismes vivent. La diversité des espèces s’explique par l’existence de plusieurs variétés d'animaux, de végétaux, de champignons et de micro-organismes (virus, bactéries, etc.). Quant à la diversité génétique, elle s’illustre par les différences de bagage génétique entre les espèces de même qu'au sein d'une même espèce. Cette diversité s’exprime chez chacun des membres d’une espèce donnée par diverses variations physiques caractéristiques. Il n’y a pas deux renards identiques, chaque renard est unique!

Les scientifiques évaluent à plus de 40 000 le nombre d’espèces animales et végétales vivant sur le territoire québécois. La majorité des espèces pour lesquelles il est possible d’évaluer la situation ou « l’état de santé » sont des animaux vertébrés ou des plantes vasculaires, lesquels regroupent à peine 8 % de la diversité des espèces du Québec. S’il en est ainsi, c’est qu’à travers le temps ces espèces ont été beaucoup plus étudiées que celles des autres classes d’organismes. Les données colligées ont mis en évidence la disparition d’une dizaine d’espèces et ont servi à dresser une liste d’espèces menacées ou vulnérables.

Répartition des espècesLe Québec occupe une vaste superficie de plus de 1,6 million de kilomètres carrés. Du sud au nord, le climat y varie de tempéré à arctique. Différentes zones de végétation se succèdent, dont la forêt feuillue, la forêt boréale et la toundra. L’eau est omniprésente sur un territoire qui compte des milliers de lacs et de rivières, un fleuve et plusieurs milieux humides comme les tourbières et les marais. La diversité des climats et des écosystèmes du Québec favorise l’établissement d’un nombre relativement élevé d’espèces. La faune invertébrée regroupe environ 75 % d'entre elles; les plantes, 19 %; les champignons, presque 5 %, et la faune vertébrée, à peine 2 %. La plupart de ces espèces sont peu documentées, à l’exception de celles plus étudiées qui appartiennent à la faune vertébrée et aux plantes vasculaires.

La classification d’hier à aujourd’hui
Pendant longtemps, les naturalistes croyaient que, puisqu’il n’y avait pas de bonne ou de mauvaise façon de regrouper les espèces animales, tous les systèmes de classification étaient bons. Jusqu'au 18e siècle, on a utilisé le système de classification d'Aristote. Cependant, lorsqu’il était temps d’échanger entre eux des renseignements sur ces espèces, ils n’arrivaient pas toujours à se comprendre, comme si chacun parlait une langue différente.

C’est le naturaliste suédois Carl Von Linné (1707-1778) qui a développé le système que nous utilisons encore aujourd’hui. Toutefois, n'oublions pas qu'à l’époque de Linné, le mot biodiversité n’existait pas et qu'on ne comptait que 8 500 espèces végétales et 4 200 espèces animales!

parcfaunique-jeux 
Ne mêlez pas les pommes et les oranges

La taxinomie (du grec taxis « rangement » et nomos « loi ») est la science qui étudie la classification des êtres vivants. Saurais-tu dire comment se nomment les scientifiques qui mettent de l’ordre et qui attribuent les noms aux animaux et aux plantes?

Arbre phylogénétiqueDans notre système de classification traditionnel, les êtres vivants sont regroupés en un certain nombre de catégories, ou taxons, à l’intérieur d’une hiérarchie. Le domaine constitue la catégorie la plus élevée, celle qui regroupe toutes les autres. Trois domaines sont définis : les archées (ou bactéries ancestrales), les procaryotes (les cellules sans noyau, comprend les bactéries) et les eucaryotes (les cellules avec noyau). Le domaine des eucaryotes se divise en différents règnes : les protistes (Protista), les champignons (Fungi), les végétaux (Plantae) et les animaux (Animalia). Les règnes animal et végétal se divisent en embranchements qui se subdivisent ensuite en classes, puis en ordres, puis en familles, puis en genres, puis finalement en espèces, celles-ci représentant l’unité de base du système de classification.

Selon le taxon, les individus se ressemblent plus ou moins et ont plus ou moins de parenté entre eux. Plus on se rapproche de l’espèce, plus les membres d’un même taxon partagent des caractéristiques physiques et génétiques communes. Pour trouver des liens de parenté entre les espèces, Linné ne pouvait que comparer l’anatomie externe et interne de leurs membres et de leurs organes alors que les chercheurs d’aujourd’hui comparent leurs codes génétiques. D'ailleurs, la classification vit actuellement une révolution et le système traditionnel est remis en question.

parcfaunique-jeux 
Taxi, suivez ce taxon!

Caractères communs

Qu’est-ce qu’une espèce? Est-ce simplement une façon de nommer des créatures qui se ressemblent plus ou moins ou est-ce réellement une façon naturelle de les distinguer entre elles? Allons-y d'exemples concrets.

parcfaunique-jeux 
Quel genre d'espèce d'hybride est-ce donc?

parcfaunique-jeux 
Entre chiens et loups

ChevreuilConnais-tu ces deux cervidés? Ils se ressemblent beaucoup, non? Pas étonnant que les premiers colons européens, nouvellement débarqués au Québec, aient confondu ces deux espèces et qu’encore aujourd’hui on utilise souvent le nom de chevreuil pour désigner un cerf de Virginie. Que dire de l’exemple de l’omble de fontaine dont le nom varie d’une région à l’autre : truite de mer, truite saumonée, truite de ruisseau, truite mouchetée et truite de lac! Selon toi, peut-on être certain de désigner la bonne espèce lorsqu’on utilise son nom commun, populaire ou vulgaire?

Cerf de VirginiePour éviter des erreurs, mieux vaut utiliser le nom scientifique. Une autre bonne idée de Carl Von Linné! Ainsi, tous les êtres vivants sont désignés et écrits en latin! Le nom comprend le genre et l’espèce. En utilisant leurs noms latins ou scientifiques, nous ne pouvons plus confondre Capreolus capreolus (le chevreuil) et Odocoileus virginianus (le cerf de Virginie). Le nom scientifique est le seul officiellement reconnu dans le monde pour désigner une espèce. C’est la Commission internationale de nomenclature zoologique (CIZN) qui définit les règles concernant la formation des noms scientifiques.

Règles de nomenclature

  •  Le premier nom désigne le genre, le genre est un nom propre
  •  Le second nom désigne l’espèce, l’espèce est un adjectif qui décrit le genre
  •  Le premier nom débute par une lettre majuscule et le second avec une lettre minuscule
  •  Les noms sont toujours en italique ou soulignés (Odocoileus virginianus ou Odocoileus virginianus)

Cousin, cousine 

Il arrive parfois qu’une espèce soit identifiée par un troisième nom latin. Ce dernier nom correspond alors à sa race, sa variété ou sa sous-espèce à l’intérieur de son espèce. Par exemple, Falco peregrinus anatum, qui niche dans le sud de la province, et Falco peregrinus tundrius, qui lui niche au nord de la province sont deux sous-espèces de la même espèce de faucon pèlerin.

C’est aussi le cas de notre espèce à nous, les humains : Homo sapiens sapiens.

parcfaunique-jeux 
Le catalogue de la vie

.

___________________________________________________________________________

.
< PRÉCÉDENT
À chacun son rôle Légiférer pour préserver Résurrection et protection Conservation et réintroduction Envahisseurs et relations équilibrées Lorsque l'humain s'en mêle Les extinctions La vie sous toutes ses formes Introduction .
SUIVANT >

___________________________________________________________________________

Pour en savoir plus

KimPour rire, un petit court métrage sur la classification systématique du vivant extraterrestre (environ 10 minutes)

  • Captcha

Partagez : 

  • Facebook
  • Twitter
  • Courriel

Partager à un ami

  • Captcha

Mots clés :

parc faunique

Plein de ressources, c'est…

…l'album photos de la faune québécoise, l'encyclopédie de nos ressources naturelles, l'atlas détaillé de notre territoire, le répertoire des métiers qui font bon ménage avec la nature… et votre première source d'idées, d'information et de matériel éducatif. Suite »