L'énergie

L'énergie

Plus le temps passe, plus les sources d'énergie se diversifient. Aujourd'hui, nous parlons d'énergie solaire, éolienne, géothermique, hydraulique ou fossile. Nous discutons également d'énergie renouvelable, non renouvelable et d'efficacité énergétique. Ce qui est sûr, c'est que  l'énergie est toujours au centre de nos vies, mais savons-nous nous y retrouver? Voici des pistes.

Plus de ressources
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Emplois en vedette
Emplois en vedette

Votre porte d’entrée au Ministère !

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
3 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Emplois en vedette
Emplois en vedette

Votre porte d’entrée au Ministère !

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
3 votes
255
La forêt

La forêt

Elle fait partie de notre passé, de notre présent et de notre avenir. Elle a commencé par nous indiquer où construire nos villes et nos villages, puis elle a meublé nos maisons, nous a donné des jouets, des outils, des loisirs et du travail, beaucoup de travail. Mais la forêt est aussi un écosystème fragile qui permet à des centaines d'espèces fauniques de survivre et de se reproduire. Et parfois, elle tombe malade ou succombe au feu. Découvrez les mille et un visages de la forêt québécoise!

Plus de ressources
Nos conifères – Affiche
Nos conifères – Affiche

Quand l’image d’un sapin baumier vaut mille mots

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
12 votes
255
Nos feuillus - Affiche
Nos feuillus – Affiche

Les feuillus de la forêt québécoise sous la lentille du photographe

  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
8 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Nos conifères – Affiche
Nos conifères – Affiche

Quand l’image d’un sapin baumier vaut mille mots

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
12 votes
255
Nos feuillus - Affiche
Nos feuillus – Affiche

Les feuillus de la forêt québécoise sous la lentille du photographe

  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
8 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Le territoire

Le territoire

Il est fait de forêts, de montagnes et de collines, de sommets et de plaines, de rives, de rivières, de lacs et de ruisseaux, d'îles et d'archipels, de grottes et de péninsules. Il est habité ou cultivé, construit et arpenté de long en large, ou encore inexploré. Vu du ciel, il affiche ses reliefs. Cartographié, il définit ses limites. Photographié, il laisse voir ses secrets. Découvrez les multiples aspects du territoire québécois en compagnie des experts du Ministère oeuvrant dans les secteurs du Foncier et du Territoire.

Plus de ressources
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Cartographie
Parcourir le relief du Québec – Affiche

Quand le territoire s’affiche dans tout son relief

  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
7 votes
255
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre

Réforme, progrès et modernisation sont ses maîtres-mots!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
4 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Cartographie
Parcourir le relief du Québec – Affiche

Quand le territoire s’affiche dans tout son relief

  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
7 votes
255
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre

Réforme, progrès et modernisation sont ses maîtres-mots!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
4 votes
255
La faune

La faune

Pendant que des centaines de milliers de caribous courent sur les plaines du Grand-Nord, les tortues des bois tentent de survivre malgré la disparition progressive de leur habitat, les orignaux appréhendent la saison de chasse et les salamandres pondent leurs œufs. Ce qu'ils ignorent tous, c'est qu'ils sont observés avec discrétion, et étudiés avec science et patience. Découvrez tous les fruits de l'observation scientifique de la faune du Québec!

Plus de ressources
La faune et vous
La faune et vous – Programme éducatif

Assurer la pérennité de la faune, c'est aussi l'affaire des jeunes!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
32 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Benoît Fortin – Agent de protection de la faune
Benoît Fortin - Agent de protection de la faune

Par amour de la faune, par respect pour la richesse de nos milieux naturels

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
12 votes
255
La faune et vous
La faune et vous – Programme éducatif

Assurer la pérennité de la faune, c'est aussi l'affaire des jeunes!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
32 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Benoît Fortin – Agent de protection de la faune
Benoît Fortin - Agent de protection de la faune

Par amour de la faune, par respect pour la richesse de nos milieux naturels

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
12 votes
255
Les mines

Les mines

La croûte terrestre n'est, en proportion, pas beaucoup plus épaisse que la pelure d'une pêche. Mais aussi mince soit-elle, elle contient tous les minéraux dont nous avons besoin au quotidien, à la maison ou au travail : du fer, du cuivre, du zinc, du nickel ou du mica, entre autres. Elle contient même de l'or! En tout, plus de 3 000 espèces de minéraux se cachent dans notre écorce terrestre qui, souvent, se détache en morceaux pour former de petites ou grandes roches. Découvrez votre sous-sol!

Plus de ressources
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
La plus vieille roche 1-Notre patrimoine minéral

Entrez dans le monde de la géologie - Primaire – 3e cycle

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
1 vote
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
La plus vieille roche 1-Notre patrimoine minéral

Entrez dans le monde de la géologie - Primaire – 3e cycle

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
1 vote
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Nos chroniques

Recherche avancée

Nos chroniques

Capsules

2 octobre 2015

Pleins feux sur... l'Halloween, la corneille et le corbeau

La corneille (Corvus brachyrhynchos), le corbeau (Corvus coriax) et toi

Corneilles dans un arbreNous avons l’habitude de croasser lorsque tu passes à proximité d’un arbre où nous nous tenons. Pour bien des gens, cela suffit à les mettre mal à l’aise, comme si nous parlions d’eux. Oiseaux de malheurs pour certains, messagers des dieux ou des morts pour d’autres, nous sommes entourés de mystère et bien mal connus. Poursuis ta lecture pour en savoir plus!

L’habit ne fait pas le moine!

Corneille d'amériqueNous faisons partie de la famille des corvidés. Au Québec, nous ne sommes que quatre espèces : la corneille d’Amérique, le grand corbeau, le geai bleu et le mésangeai du Canada. Contrairement à ce que tout le monde croit, nous sommes deux espèces différentes : la corneille n’est pas ma femelle.

Forme de la queue de la corneille et du corbeauLa corneille et moi, le corbeau, sommes noirs du bout du bec jusqu’au bout des griffes. Nos plumes ont même un léger reflet pourpre. Je mesure de 54 à 72 cm alors que la corneille mesure de 43 à 53 cm. Pour nous différencier facilement, il suffit d’attendre qu’on s’envole et d’observer notre queue. La mienne a une forme de pointe de losange alors que celle de la corneille est en forme d’éventail. Au repos, je possède de longues plumes ébouriffées sur la gorge et de petites plumes couvrent mes narines. La corneille n’a pas ce plumage particulier. Mon bec est également plus gros par rapport à la taille de ma tête que celui de la corneille.

Grand corbeauNous sommes des oiseaux omnivores, c’est-à-dire qu’on mange de tout. Nous sommes également de grands opportunistes. On se nourrit d’insectes, de larves, de vers, de fruits et de graines. On se nourrit également de grenouilles, de souris et de jeunes lièvres lorsqu’on peut mettre la patte dessus. Nous sommes friands d’œufs et d’oisillons. Pour les subtiliser aux parents qui couvent, on travaille en équipe : un d’entre nous fait diversion pendant que les autres attaquent le nid. On se délecte également des détritus que vous produisez et des carcasses des animaux victimes de la route. À l’automne, on se fait des ennemis des producteurs de maïs : on ouvre les épis pour manger quelques graines et on laisse le reste aux insectes et aux champignons.

Nid avec de jeunes corbeauxLorsque nous formons un couple avec un partenaire de notre espèce, nos sommes unis pour la vie. Le nid de la corneille, comme le mien, est construit à une hauteur de 7 à 12 m, au niveau d’une fourche dans un conifère ou dans une falaise, sous un affleurement rocheux. Nous pouvons revenir au même nid année après année, mais puisque nous possédons deux ou trois sites potentiels, on peut se permettre une rotation de temps à autre. Le nid est fait de branches que nous arrachons directement des conifères, et l’intérieur est une dépression tapissée de lambeaux d’écorce, de mousse et d’herbe. Vers le début d’avril, la femelle pond de 5 à 7 œufs qu’elle couve pendant une vingtaine de jours. Au cours de cette période, elle est nourrie comme un bébé par le mâle. Les jeunes sont nourris par les parents et par les juvéniles de l’année précédente, qui ne sont pas encore matures sexuellement et qui peuvent demeurer avec leurs parents. Ces cellules familiales atteignent parfois jusqu’à dix individus! Les jeunes apprennent à voler cinq semaines après leur éclosion et nous nous réunissons en grandes volées pour le reste de l’été.

Il parait que

Joshua Klein, hôte de l’émission « The Link » sur le National Geographic channel, a lancé l’idée d’utiliser les corneilles et les corbeaux pour ramasser les ordures délaissées dans les endroits publics. La méthode? Une machine qui, lorsqu’un objet est déposé dans une fente, remet automatiquement des arachides. Jusqu’à maintenant, les tests menés avec des pièces de monnaie sont concluants.

Comme les perroquets, les corneilles et les corbeaux peuvent apprendre quelques mots du langage humain.

Comme les oiseaux de proie, les corbeaux et les corneilles régurgitent des boulettes de poils et d’os qu’ils ne peuvent digérer.

Tous les goûts sont dans la nature…

Dans la mythologie, la distinction n’est pas souvent faite entre la corneille et moi. C’est comme si nous étions de la même espèce. Nous sommes principalement considérés comme des présages de mort. Odin et ses corbeauxCette association vient du fait que nous nous nourrissons de charogne et que, dans le passé, nous visitions les gibets lorsqu’il y avait des exécutions pour manger les corps. Comme tu le sais, nous jacassons beaucoup et le dieu de la mythologie nordique Odin nous utilisait pour recueillir des nouvelles partout dans le monde et les lui rapporter. C’est pourquoi nous étions considérés comme des espions et que les hommes évitaient de parler de quoi que ce soit d’important devant nous.

Dans la mythologie grecque, nous sommes associés aux nuages et à la pluie. Apollon et la corneilleSelon la mythologie romaine, nous sommes les oiseaux sacrés d’Apollon et nous serions les protecteurs des oracles et les maîtres des voyants. Selon le christianisme, notre rôle alterne entre être les protecteurs des prophètes et être les oiseaux du diable. Apparemment, nous abritons l’âme de prêtres déchus. Autrefois, nous aurions été blancs comme neige. Le noir de nos plumes serait une punition reçue pour avoir mangé les victimes du grand déluge prédit par Noé.

Les corbeaux de LondresSur une note plus positive, les Celtes nous considéraient comme des protecteurs. Cette croyance tient toujours et c’est pourquoi six corbeaux sont logés en permanence dans la tour de Londres, aux frais de la couronne britannique. Le maître des corbeaux est le seul qui puisse s’en occuper et les approcher. Il est dit que si les corbeaux venaient à quitter la tour, la Grande-Bretagne serait perdue aux mains d’un envahisseur. J’ai un peu de pression sur les épaules pour être franc!

Le corbeau et le soleilSelon les légendes amérindiennes, le monde était à l’origine sans lumière. J’aurais découvert qu’un vieil homme vivant avec sa fille gardait toute la lumière. Après m’être introduit dans la maisonnée sous la forme d’un bébé et avoir passé quelques années avec ma famille adoptive, je serais parvenu à voler la lumière du vieil homme et à la donner à tous. Transportant le soleil dans ma bouche, je me serais couvert de suie et c’est pourquoi je suis noir.

Dans tous les cas, la source de ces mythes et croyances est notre incroyable intelligence. Ce n’est certainement pas de nous qu’on parle dans l’expression « avoir une cervelle d’oiseau ». Il nous arrive de nous nourrir de noix, mais notre bec n’est pas assez puissant pour craquer la coquille. Il nous suffit de lâcher la noix du haut des airs pour qu’elle s’écrase sur une surface dure. Au Japon, nous avons appris à laisser les noix sur la chaussée et à attendre qu’une voiture roule dessus pour l’ouvrir. Nous sommes reconnus pour être en mesure de résoudre des problèmes auxquels nous n’avons jamais eu à faire face. Corneille utilisant un outilPar exemple, un chercheur a installé de la nourriture au bout d’une ficelle qui est attachée à une branche. Sans jamais avoir été dans cette situation, il nous faut peu de temps pour comprendre qu’il faut tirer sur la corde puis la bloquer avec notre patte pour atteindre la nourriture. Oh hisse! Oh hisse! Selon une étude faite à l’Université de Washington à Seattle, il semblerait que nous soyons en mesure de distinguer un humain d’un autre en se basant uniquement sur la structure de leur visage. Et vous avez de la difficulté à me différencier de la corneille?

Crois-moi, les scientifiques ne font que commencer à être surpris… j’ai encore bien des tours dans mon sac!

Pour en savoir plus

Pour en savoir plus…

Zoo Ecomuséum

TED – Ideas worth spreading

Cornell Lab of Ornithology

croisade

  • Captcha

Partagez : 

  • Facebook
  • Twitter
  • Courriel

Partager à un ami

  • Captcha

Mots clés :

oiseaux

Plein de ressources, c'est…

…l'album photos de la faune québécoise, l'encyclopédie de nos ressources naturelles, l'atlas détaillé de notre territoire, le répertoire des métiers qui font bon ménage avec la nature… et votre première source d'idées, d'information et de matériel éducatif. Suite »