L'énergie

L'énergie

Plus le temps passe, plus les sources d'énergie se diversifient. Aujourd'hui, nous parlons d'énergie solaire, éolienne, géothermique, hydraulique ou fossile. Nous discutons également d'énergie renouvelable, non renouvelable et d'efficacité énergétique. Ce qui est sûr, c'est que  l'énergie est toujours au centre de nos vies, mais savons-nous nous y retrouver? Voici des pistes.

Plus de ressources
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Emplois en vedette
Emplois en vedette

Votre porte d’entrée au Ministère !

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
3 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Emplois en vedette
Emplois en vedette

Votre porte d’entrée au Ministère !

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
3 votes
255
La forêt

La forêt

Elle fait partie de notre passé, de notre présent et de notre avenir. Elle a commencé par nous indiquer où construire nos villes et nos villages, puis elle a meublé nos maisons, nous a donné des jouets, des outils, des loisirs et du travail, beaucoup de travail. Mais la forêt est aussi un écosystème fragile qui permet à des centaines d'espèces fauniques de survivre et de se reproduire. Et parfois, elle tombe malade ou succombe au feu. Découvrez les mille et un visages de la forêt québécoise!

Plus de ressources
Nos conifères – Affiche
Nos conifères – Affiche

Quand l’image d’un sapin baumier vaut mille mots

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
12 votes
255
Nos feuillus - Affiche
Nos feuillus – Affiche

Les feuillus de la forêt québécoise sous la lentille du photographe

  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
8 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Nos conifères – Affiche
Nos conifères – Affiche

Quand l’image d’un sapin baumier vaut mille mots

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
12 votes
255
Nos feuillus - Affiche
Nos feuillus – Affiche

Les feuillus de la forêt québécoise sous la lentille du photographe

  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
8 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Le territoire

Le territoire

Il est fait de forêts, de montagnes et de collines, de sommets et de plaines, de rives, de rivières, de lacs et de ruisseaux, d'îles et d'archipels, de grottes et de péninsules. Il est habité ou cultivé, construit et arpenté de long en large, ou encore inexploré. Vu du ciel, il affiche ses reliefs. Cartographié, il définit ses limites. Photographié, il laisse voir ses secrets. Découvrez les multiples aspects du territoire québécois en compagnie des experts du Ministère oeuvrant dans les secteurs du Foncier et du Territoire.

Plus de ressources
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Cartographie
Parcourir le relief du Québec – Affiche

Quand le territoire s’affiche dans tout son relief

  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
7 votes
255
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre

Réforme, progrès et modernisation sont ses maîtres-mots!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
4 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Cartographie
Parcourir le relief du Québec – Affiche

Quand le territoire s’affiche dans tout son relief

  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
7 votes
255
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre

Réforme, progrès et modernisation sont ses maîtres-mots!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
4 votes
255
La faune

La faune

Pendant que des centaines de milliers de caribous courent sur les plaines du Grand-Nord, les tortues des bois tentent de survivre malgré la disparition progressive de leur habitat, les orignaux appréhendent la saison de chasse et les salamandres pondent leurs œufs. Ce qu'ils ignorent tous, c'est qu'ils sont observés avec discrétion, et étudiés avec science et patience. Découvrez tous les fruits de l'observation scientifique de la faune du Québec!

Plus de ressources
La faune et vous
La faune et vous – Programme éducatif

Assurer la pérennité de la faune, c'est aussi l'affaire des jeunes!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
32 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Benoît Fortin – Agent de protection de la faune
Benoît Fortin - Agent de protection de la faune

Par amour de la faune, par respect pour la richesse de nos milieux naturels

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
12 votes
255
La faune et vous
La faune et vous – Programme éducatif

Assurer la pérennité de la faune, c'est aussi l'affaire des jeunes!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
32 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Benoît Fortin – Agent de protection de la faune
Benoît Fortin - Agent de protection de la faune

Par amour de la faune, par respect pour la richesse de nos milieux naturels

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
12 votes
255
Les mines

Les mines

La croûte terrestre n'est, en proportion, pas beaucoup plus épaisse que la pelure d'une pêche. Mais aussi mince soit-elle, elle contient tous les minéraux dont nous avons besoin au quotidien, à la maison ou au travail : du fer, du cuivre, du zinc, du nickel ou du mica, entre autres. Elle contient même de l'or! En tout, plus de 3 000 espèces de minéraux se cachent dans notre écorce terrestre qui, souvent, se détache en morceaux pour former de petites ou grandes roches. Découvrez votre sous-sol!

Plus de ressources
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
La plus vieille roche 1-Notre patrimoine minéral

Entrez dans le monde de la géologie - Primaire – 3e cycle

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
1 vote
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
La plus vieille roche 1-Notre patrimoine minéral

Entrez dans le monde de la géologie - Primaire – 3e cycle

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
1 vote
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Nos chroniques

Recherche avancée

Nos chroniques

Capsules

2 octobre 2015

Pleins feux sur... l'Halloween et les parasitoïdes

Les parasitoïdes et toi

Momie puceronImagine un être maintenu en vie pour servir de nourriture, dévoré lentement par une larve vorace qui complète sa croissance à l’intérieur du corps de son hôte. Cet animal est condamné à une fin certaine, de sa carcasse émergera… l’envahisseur devenu adulte. Un véritable scénario de science-fiction, n’est-ce pas? Une histoire qui a sans doute inspiré le réalisateur du film Alien, le huitième passager. Dans ce film, une reine pond des œufs. Une créature sort de cet œuf, se fixe au visage d’un humain, pénètre dans son corps pour y poursuivre son développement. Elle en sort en tuant son hôte. Et pourtant, cette scène d’horreur se déroule vraiment dans le monde des parasitoïdes et, croyez-moi, c’est beaucoup plus dégoûtant que dans le film...

L'habit ne fait pas le moine!

Un parasitoïde, c’est un organisme vivant qui se développe dans ou sur un autre Phanerotoma flavitestaceaorganisme, son hôte, qui en tire sa subsistance et le tue comme résultat direct ou indirect de son développement. De façon générale, il peut s’agir d’un insecte, d’un champignon, d’une bactérie ou d’un virus. Cependant, la majorité des parasitoïdes connus sont des insectes. Jusqu’à ce jour, on a répertorié environ 87 000 espèces d’insectes parasitoïdes. Ils se retrouvent dans six ordres : les hyménoptères (guêpes), les diptères (mouches), les coléoptères, les neuroptères, les lépidoptères (papillons) et les trichoptères.

Alors que la plupart des parasites ne tuent pas leur hôte, le parasitoïde provoque toujours la mort de son hôte. Quelques espèces de parasitoïdes, surtout des diptères, choisissent comme hôte des araignées, des chilopodes (« cent-pattes ») et même des vertébrés! Par exemple, Lucilla bufonivora est un parasitoïde qui pond plusieurs œufs dans les cavités de la tête de crapauds et de grenouilles. Les larves se développent, pénètrent dans la tête et s’attaquent au cerveau de ces amphibiens : mort assurée. Soyez sans crainte, cette situation n’est pas commune. La majorité des victimes sont des insectes. Il y a des parasitoïdes pour tous les stades de développement des insectes : œuf, larve, pupe et adulte. Le parasitoïde est habituellement spécialisé pour un stade particulier. En général, le stade larvaire est le plus recherché.

On distingue deux catégories de parasitoïdes :

EndoparasitoïdesL’endoparasitoïde

La femelle parasitoïde pond un ou plusieurs œufs dans l’hôte sans le tuer. L’hôte poursuit son développement tout en se faisant dévorer de l’intérieur par la larve. Elle finira par l’absorber entièrement, et un nouvel adulte parasitoïde émergera. Dans certains cas, l’oeuf est pondu sur la nourriture de l’hôte qui, sans le savoir, introduit cet intrus dans son corps. La larve née de l’œuf creuse ensuite son chemin dans les tissus de l’hôte.

EctoparasitoïdeL’ectoparasitoïde

La femelle parasitoïde tue ou paralyse partiellement l’hôte puis pond un ou plusieurs oeufs sur celui-ci. L’œuf éclot et la larve introduit sa tête dans le corps de son hôte.

On distingue aussi les parasitoïdes selon le nombre d’œufs déposés sur l’hôte. 

Il parait que

Le nombre total d’insectes dans le monde varie de 2,5 à 30 millions. Actuellement, 800 000 espèces sont connues. Un peu plus de 10 % des insectes connus sont des parasitoïdes.

Femelle de Rhyssa persuasoria en train de pondre à travers le bois dans une chenille xylophage.

L’importance du mode de vie parasitoïde varie d’un ordre à l’autre : 67 % des espèces chez les hyménoptères, 18 % chez les diptères et environ 1 % des espèces pour les ordres suivants : coléoptères, neuroptères, lépidoptères et trichoptères.

Les familles d’hyménoptères les plus couramment utilisées dans la lutte biologique sont les Braconidae, les Ichneumonidae, les Eulophidae, les Pteromalidae, les Encyrtidae et les Aphelinidae. Les diptères, quant à eux, sont principalement représentés par la famille des Tachinidae- Note: j'ai mis les noms en latin en italique

PParasitoïde solitairearasitoïde solitaire

Lorsqu’un seul œuf est déposé sur l’hôte, qu’il soit un endo ou un ecto.

Parasitoïde grégaire

Parasitoïde grégaireLorsque plusieurs œufs sont déposés sur l’hôte, qu’il soit un endo ou un ecto.

Selon la façon dont ils utilisent leur hôte après la ponte, on reconnaît :

Le parasitoïde koïnobionte

Il ne tue pas immédiatement son hôte après la ponte. L’hôte poursuit ses activités : se déplacer, se nourrir et assimiler des ressources jusqu’à la sortie de l’intrus, qui lui est fatale.

Le parasitoïde idiobionte

Il tue ou paralyse son hôte. Les œufs et les larves se développent rapidement pour tirer profit au plus vite des ressources de l’hôte. En général, le parasitoïde choisit un hôte mature afin d’offrir le plus de nourriture possible aux larves.

Bon... Pour vous mêler un peu… Vrai ou faux?
Un endoparasitoïde est koïnobionte et peut être solitaire ou grégaire. Un ectoparasitoïde est idiobionte et peut être solitaire ou grégaire. 

Mais la vie n’est pas si facile pour les parasitoïdes! Ils sont eux aussi victimes d’autres parasitoïdes! Hé oui, un parasitoïde de parasitoïde, rien de moins qu’un hyperparasitoïde! Certains hyperparasitoïdes sont obligatoires : ils ne peuvent se développer que dans ou sur un autre parasitoïde. Il y aussi des hyperparasitoïdes facultatifs : la femelle pond directement dans l’hôte s’il n’est pas parasité, mais elle pond dans le parasitoïde si l’hôte est parasité.

Et tenez-vous bien, il existe même un… hyperhyperparasitoïde !

Tous les goûts sont dans la nature…

Les humains ont appris à tirer profit de ces monstres du monde animal. Ils sont mis à contribution pour contrôler les espèces nuisibles aux cultures. Les parasitoïdes font partie de l’arsenal de la lutte biologique. Les deux principaux ordres les plus souvent utilisés sont les hyménoptères et les diptères.

Dans la famille des Trichogrammatidae, on retrouve les plus petits insectes du monde, ils ne font même pas un millimètre. Peu importe leur petite taille, plus de 30 pays ont recours à leurs services pour contrôler des insectes ravageurs de différentes cultures : riz, tomates, betteraves, blé et plus encore. Pour lutter contre la pyrale du maïs, on répand ainsi dans les champs de maïs de minuscules trichogrammes, qui vont pondre dans les oeufs du papillon.

Encarsia formosaDans les serres on retrouve Encarsia formosa, un hyménoptère de la famille des Aphelinidae qui s’attaque à l’aleurode des serres, Trialeurodes vaporariorum. C’est la fameuse mouche blanche qui infeste parfois nos plantes dans la maison. On peut se procurer des pupes d’aleurodes qui sont déjà parasitées et collées sur des fiches. Une fiche peut produire plus de mille individus parasitoïdes. Les serriculteurs les distribuent à l’intérieur de la serre. Ils installent aussi des pièges collants pour capturer les aleurodes. Dès qu’un aleurode ennemi est capturé, c’est le signal pour relâcher les parasitoïdes E. formosa.

Mouche blancheDans cette lutte pour la survie, les victimes ont développé diverses stratégies pour se défendre : se cacher, faire le mort, se débarrasser des œufs sur sa peau. Leur système immunitaire possède des cellules semblables à nos globules blancs qui attaquent les intrus. Il se forme une capsule qui étouffe l’œuf ou la larve.

Que fait le parasitoïde pour déjouer le système de défense de son hôte ? Au moment de la ponte, le parasitoïde injecte un virus ou une toxine qui affecte le système immunitaire de son hôte. Il peut aussi pondre dans un œuf plutôt que dans une larve. C’est plus facile car l’œuf n’a pas de défense, mais par contre, il offre moins de nourriture pour la larve.



Trialeurodes vaporariorumLes parasitoïdes entretiennent une relation étroite avec leurs hôtes. Ils ont développé une façon particulière de se reproduire. Il nous reste encore beaucoup à apprendre sur ces insectes. De plus, on ne sait pas comment les parasitoïdes et leurs hôtes vont réagir aux changements climatiques. Qui sait, de nouvelles découvertes conduiront peut-être à la réalisation d’un film de science-fiction encore plus sensationnel. Alien n’a qu’à bien se tenir !

  • Captcha

Partagez : 

  • Facebook
  • Twitter
  • Courriel

Partager à un ami

  • Captcha

Chroniques reliées

Plein de ressources, c'est…

…l'album photos de la faune québécoise, l'encyclopédie de nos ressources naturelles, l'atlas détaillé de notre territoire, le répertoire des métiers qui font bon ménage avec la nature… et votre première source d'idées, d'information et de matériel éducatif. Suite »