L'énergie

L'énergie

Plus le temps passe, plus les sources d'énergie se diversifient. Aujourd'hui, nous parlons d'énergie solaire, éolienne, géothermique, hydraulique ou fossile. Nous discutons également d'énergie renouvelable, non renouvelable et d'efficacité énergétique. Ce qui est sûr, c'est que  l'énergie est toujours au centre de nos vies, mais savons-nous nous y retrouver? Voici des pistes.

Plus de ressources
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Emplois en vedette
Emplois en vedette

Votre porte d’entrée au Ministère !

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
3 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Emplois en vedette
Emplois en vedette

Votre porte d’entrée au Ministère !

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
3 votes
255
La forêt

La forêt

Elle fait partie de notre passé, de notre présent et de notre avenir. Elle a commencé par nous indiquer où construire nos villes et nos villages, puis elle a meublé nos maisons, nous a donné des jouets, des outils, des loisirs et du travail, beaucoup de travail. Mais la forêt est aussi un écosystème fragile qui permet à des centaines d'espèces fauniques de survivre et de se reproduire. Et parfois, elle tombe malade ou succombe au feu. Découvrez les mille et un visages de la forêt québécoise!

Plus de ressources
Nos conifères – Affiche
Nos conifères – Affiche

Quand l’image d’un sapin baumier vaut mille mots

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
12 votes
255
Nos feuillus - Affiche
Nos feuillus – Affiche

Les feuillus de la forêt québécoise sous la lentille du photographe

  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
8 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Nos conifères – Affiche
Nos conifères – Affiche

Quand l’image d’un sapin baumier vaut mille mots

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
12 votes
255
Nos feuillus - Affiche
Nos feuillus – Affiche

Les feuillus de la forêt québécoise sous la lentille du photographe

  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
8 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Le territoire

Le territoire

Il est fait de forêts, de montagnes et de collines, de sommets et de plaines, de rives, de rivières, de lacs et de ruisseaux, d'îles et d'archipels, de grottes et de péninsules. Il est habité ou cultivé, construit et arpenté de long en large, ou encore inexploré. Vu du ciel, il affiche ses reliefs. Cartographié, il définit ses limites. Photographié, il laisse voir ses secrets. Découvrez les multiples aspects du territoire québécois en compagnie des experts du Ministère oeuvrant dans les secteurs du Foncier et du Territoire.

Plus de ressources
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Cartographie
Parcourir le relief du Québec – Affiche

Quand le territoire s’affiche dans tout son relief

  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
7 votes
255
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre

Réforme, progrès et modernisation sont ses maîtres-mots!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
4 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Cartographie
Parcourir le relief du Québec – Affiche

Quand le territoire s’affiche dans tout son relief

  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
7 votes
255
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre

Réforme, progrès et modernisation sont ses maîtres-mots!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
4 votes
255
La faune

La faune

Pendant que des centaines de milliers de caribous courent sur les plaines du Grand-Nord, les tortues des bois tentent de survivre malgré la disparition progressive de leur habitat, les orignaux appréhendent la saison de chasse et les salamandres pondent leurs œufs. Ce qu'ils ignorent tous, c'est qu'ils sont observés avec discrétion, et étudiés avec science et patience. Découvrez tous les fruits de l'observation scientifique de la faune du Québec!

Plus de ressources
La faune et vous
La faune et vous – Programme éducatif

Assurer la pérennité de la faune, c'est aussi l'affaire des jeunes!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
32 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Benoît Fortin – Agent de protection de la faune
Benoît Fortin - Agent de protection de la faune

Par amour de la faune, par respect pour la richesse de nos milieux naturels

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
12 votes
255
La faune et vous
La faune et vous – Programme éducatif

Assurer la pérennité de la faune, c'est aussi l'affaire des jeunes!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
32 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Benoît Fortin – Agent de protection de la faune
Benoît Fortin - Agent de protection de la faune

Par amour de la faune, par respect pour la richesse de nos milieux naturels

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
12 votes
255
Les mines

Les mines

La croûte terrestre n'est, en proportion, pas beaucoup plus épaisse que la pelure d'une pêche. Mais aussi mince soit-elle, elle contient tous les minéraux dont nous avons besoin au quotidien, à la maison ou au travail : du fer, du cuivre, du zinc, du nickel ou du mica, entre autres. Elle contient même de l'or! En tout, plus de 3 000 espèces de minéraux se cachent dans notre écorce terrestre qui, souvent, se détache en morceaux pour former de petites ou grandes roches. Découvrez votre sous-sol!

Plus de ressources
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
La plus vieille roche 1-Notre patrimoine minéral

Entrez dans le monde de la géologie - Primaire – 3e cycle

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
1 vote
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
La plus vieille roche 1-Notre patrimoine minéral

Entrez dans le monde de la géologie - Primaire – 3e cycle

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
1 vote
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Nos chroniques

Recherche avancée

Nos chroniques

Capsules

1 octobre 2015

Pleins feux sur... l'hiver et les chauves-souris

Une grappe de chauves-sourisLes chauves-souris et toi 

Hibernacula, hibernaculum, Chiroptera et patagium. On dirait une incantation pour te faire tomber sous le charme des… chauves-souris. En effet, tous ces mots étranges ont un lien avec elles. Elles font partie de l’ordre des Chiroptera qui veut dire « mains en forme d’ailes ». Le patagium, c’est la fine membrane de peau qui est tendue entre leurs doigts et qui s’étend vers les pattes. Cette membrane, en forme d’aile, leur permet de voler. Les chauves-souris sont d’ailleurs les seuls mammifères volants au monde! Quant à hibernacula et hibernaculum, il s’agit du pluriel et du singulier du même mot, tiré du latin hibernaculum qui signifie : logement d’hiver. Au fait, que font les chauves-souris durant l’hiver?

L’habit ne fait pas le moine!

Chauve-souris cendréeIl y a huit espèces de chauves-souris au Québec. Peux-tu les nommer? Il y a la rousse, la petite brune, la grande brune, la nordique, la pygmée, la cendrée, l’argentée et la pipistrelle de l’Est. Les couleurs servent à les distinguer, en plus de critères tels que la taille des oreilles, des pattes postérieures et des dents. Observe bien les couleurs de ces chauves-souris et essaie de les identifier.

Chauve-souris rousseUn mammifère qui vole, ce n’est pas banal! Les chauves-souris peuvent effectuer trois types de vol : vol battu, vol plané et vol sur place. Certaines prennent leur envol à partir du sol en sautant en l’air et d’autres doivent se laisser tomber du haut d’un endroit élevé, tête première. La pipistrelle de l’Est vole à une vitesse moyenne de 18,7 km/h, la petite chauve-souris brune à 33,3 km/h et la championne, la rousse, atteint 64 km/h en palier. Elles utilisent leurs ailes et l’uropatagium (la membrane de peau entre les pattes arrière) pour voler mais aussi pour capturer leurs proies.

Grande chauve-souris bruneLes espèces qui vivent au Québec sont toutes insectivores. Les chauves-souris sont les principaux prédateurs des insectes volants nocturnes. Elles jouent un rôle essentiel dans le contrôle de nombreux insectes nuisibles. Une seule petite chauve-souris brune peut dévorer son propre poids d'insectes en une nuit, ce qui correspond à 600 et, parfois même, jusqu’à 1000 insectes à l'heure!

En plus du vol, ce qui caractérise aussi les chauves-souris, c’est leur système de navigation : l’écholocation. Sans vouloir entrer dans les détails, disons que l’écholocation est la faculté qu’ont certains animaux d’émettre de brèves impulsions Anabatsonores qui vont heurter les objets ou les proies situés sur leur parcours et dont ils perçoivent l’écho. L’écho renseigne l’animal sur la direction, la distance et la vitesse des objets ou des proies, ainsi que sur leurs dimensions et leur nature. Chez nos chauves-souris, les ondes sont produites par les cordes vocales et sont émises par la bouche ou les narines. La majorité des sons émis sont trop aigus et tu ne peux donc pas les entendre, ce sont des ultrasons. Les signaux d’écholocation varient d’une espèce à l’autre. Les biologistes utilisent un détecteur d’ultrasons (Anabat) et obtiennent des patrons qui correspondent aux différentes espèces; ils peuvent ainsi les identifier.

Il parait que

Chauves-souris sur paroi

Il y a des chauves-souris partout dans le monde sauf… dans l’Antarctique et dans l’Arctique.

Après les rongeurs, l’ordre des chiroptères vient au deuxième rang des mammifères, pour le nombre d’espèces.

La plus ancienne chauve-souris fossile connue, Icaronycteris index, est âgée de 50 millions d’années. Elle a été trouvée au Wyoming.

Les chauves-souris font face à une nouvelle menace : le syndrome du museau blanc. Il s’agit d’une infection causée par un champignon. Au Québec, elles semblent épargnées pour le moment...

Tous les goûts sont dans la nature…

Avec la saison froide qui arrive, le garde-manger des chauves-souris disparaît. Que faire alors pour survivre durant l’hiver? Elles n’ont pas toutes la même stratégie. Cinq d’entre elles demeurent ici et trois migrent vers le sud pour l'hiver. Les migratrices sont la chauve-souris argentée, la cendrée et la rousse.

On sait très peu de choses sur l’état des populations de chauves-souris, leur nombre, leur distribution et leurs routes de migration. Avec le développement de l’énergie éolienne, on a observé de la mortalité dans les parcs éoliens. Depuis la fin des années 90, plusieurs études d’impacts concernant le nombre de décès chez les chauves-souris dans les parcs éoliens ont été réalisées. Le taux de mortalité des chauves-souris dû à la production d’énergie éolienne est exprimé en nombre de morts par turbine par année. Le taux de mortalité moyen aux États-Unis correspond (à cette date) à 3,4 chauves-souris mortes par turbine par année. Les taux de mortalité les plus élevés observés aux États-Unis se trouvent dans l’est du pays, soit dans des habitats qui pourraient sensiblement ressembler au Québec. Des études scientifiques seront donc nécessaires pour évaluer ce phénomène chez nous. Les causes exactes de mortalité demeurent inconnues, car peu d’études se sont penchées sur les comportements des chauves-souris autour des turbines et les circonstances entourant leur décès.

ÉoliennesToutefois, le biologiste Robert Barclay pourrait apporter une réponse. Son étude, menée en Alberta, a révélé que la grande majorité des chauves-souris trouvées mortes sous les turbines présentait de graves lésions de leur système respiratoire. Il s’agit d’un phénomène appelé barotraumatisme, qui est dû à une subite baisse de pression de l'air. Quand la pression de l'air baisse soudainement, les poumons peuvent se dilater et faire éclater les capillaires. Les chauves-souris ne peuvent pas détecter cette chute de pression malgré leur sonar. En général, elles n’ont qu’un seul ou deux petits par année. Elles sont donc sensibles aux perturbations. Les trois espèces migratrices sont d’ailleurs sur la liste des espèces susceptibles d’être désignées comme menacées ou vulnérables.

Celles qui passent l'hiver parmi nous se réfugient dans des grottes naturelles ou des mines abandonnées. Elles sont dites résidantes.

Hibernacle de chauves-sourisElles hibernent pendant plus de six mois. Si elles devaient passer une petite annonce pour un logement, on pourrait lire ceci : « Recherche résidence d’hiver avec température stable, légèrement au-dessus du point de congélation. Le taux d’humidité doit être de plus de 90 %, pas de courants d’air s.v.p. Eau à proximité, un atout ».

Durant cette période d’hibernation, la température de leur corps s’abaisse au niveau de la température du lieu qu’elles occupent. Pour survivre, elles ont accumulé des réserves de graisse qui peuvent représenter jusqu’à 30 % de leur poids.

Chauve-souris condensationElles se réveillent périodiquement pour faire leur toilette, boire et parfois même s’accoupler. Ces réveils exigent une grande dépense d’énergie. Chaque fois qu’elles se réveillent, elles perdent du poids. Normalement, elles ont juste assez d’énergie pour ces réveils naturels. Si en plus elles sont dérangées par des visiteurs, elles épuisent leurs réserves. Elles peuvent alors quitter les lieux pour trouver un autre hibernacula ou mourir.

Il est donc très important qu'elles ne soient pas dérangées. Les cavités naturelles sont rares au Québec et elles sont également recherchées par les spéléologues amateurs. Ces derniers sont d’ailleurs sensibilisés à la conservation des chauves-souris. La plupart des sites sont privés et aménagés pour les visites du public. En général, les endroits n’abritent pas plus de 500 chauves-souris, alors qu’on les trouve par milliers dans les mines abandonnées. Toutefois, lorsque les activités minières cessent, pour éviter les accidents, la Loi sur les mines oblige l’exploitant à fermer l’entrée de la mine. La réglementation prévoit que les ouvertures doivent être obturées au moyen d’une dalle de béton armé ou des remblais de pierre, de sable ou de gravier. Et les chauves-souris alors?

Grillage entrée mineDepuis 1994, il existe un programme de protection des hibernacula de chauves-souris. Ce programme consiste, entre autres, à sécuriser les sites abandonnés, tout en permettant la libre circulation des chauves-souris. La firme Envirotel 3000 inc. a développé un système de grillage. Une quinzaine de mines ont ainsi été aménagées. De plus, un système de suivi des populations a été mis au point. Il permet d’estimer le nombre d’individus dans l’hibernacula à l’aide d’un détecteur de mouvements qui enregistre les entrées et sorties des chauves-souris.

Compteur de chauves-sourisLa préparation des chauves-souris à l’hiver consiste à migrer ou à hiberner, les deux options comportant des risques. Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs veille heureusement à leur conservation. Malheureusement les chauves-souris sont victimes d'un champignon qui a décimé les colonies, en particulier durant leur hibernation. Il s'agit du syndrome du museau blanc.

  • Captcha

Partagez : 

  • Facebook
  • Twitter
  • Courriel

Partager à un ami

  • Captcha

Fiches reliées

Espèces désignées menacées ou vulnérables – Fiches

Les espèces fauniques en situation précaire au Québec

  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
1 vote
255

Chroniques reliées

Nouvelle

Caverne Trou de la Fée

As-tu déjà entendu parler du Trou de la Fée? Cette caverne abrite, dans les profondeurs de la Terre, plus de 400 chauves-souris et elle est le seul hibernacle naturel protégé pour chauves-souris au Québec – un hibernacle est un « logement d’hiver » pour chauves-souris.

Suite »

Autres articles

Nouvelle

L'hiver et la faune

Plein de ressources, c'est…

…l'album photos de la faune québécoise, l'encyclopédie de nos ressources naturelles, l'atlas détaillé de notre territoire, le répertoire des métiers qui font bon ménage avec la nature… et votre première source d'idées, d'information et de matériel éducatif. Suite »