L'énergie

L'énergie

Plus le temps passe, plus les sources d'énergie se diversifient. Aujourd'hui, nous parlons d'énergie solaire, éolienne, géothermique, hydraulique ou fossile. Nous discutons également d'énergie renouvelable, non renouvelable et d'efficacité énergétique. Ce qui est sûr, c'est que  l'énergie est toujours au centre de nos vies, mais savons-nous nous y retrouver? Voici des pistes.

Plus de ressources
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Emplois en vedette
Emplois en vedette

Votre porte d’entrée au Ministère !

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
3 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Emplois en vedette
Emplois en vedette

Votre porte d’entrée au Ministère !

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
3 votes
255
La forêt

La forêt

Elle fait partie de notre passé, de notre présent et de notre avenir. Elle a commencé par nous indiquer où construire nos villes et nos villages, puis elle a meublé nos maisons, nous a donné des jouets, des outils, des loisirs et du travail, beaucoup de travail. Mais la forêt est aussi un écosystème fragile qui permet à des centaines d'espèces fauniques de survivre et de se reproduire. Et parfois, elle tombe malade ou succombe au feu. Découvrez les mille et un visages de la forêt québécoise!

Plus de ressources
Nos conifères – Affiche
Nos conifères – Affiche

Quand l’image d’un sapin baumier vaut mille mots

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
12 votes
255
Nos feuillus - Affiche
Nos feuillus – Affiche

Les feuillus de la forêt québécoise sous la lentille du photographe

  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
8 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Nos conifères – Affiche
Nos conifères – Affiche

Quand l’image d’un sapin baumier vaut mille mots

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
12 votes
255
Nos feuillus - Affiche
Nos feuillus – Affiche

Les feuillus de la forêt québécoise sous la lentille du photographe

  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
8 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Le territoire

Le territoire

Il est fait de forêts, de montagnes et de collines, de sommets et de plaines, de rives, de rivières, de lacs et de ruisseaux, d'îles et d'archipels, de grottes et de péninsules. Il est habité ou cultivé, construit et arpenté de long en large, ou encore inexploré. Vu du ciel, il affiche ses reliefs. Cartographié, il définit ses limites. Photographié, il laisse voir ses secrets. Découvrez les multiples aspects du territoire québécois en compagnie des experts du Ministère oeuvrant dans les secteurs du Foncier et du Territoire.

Plus de ressources
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Cartographie
Parcourir le relief du Québec – Affiche

Quand le territoire s’affiche dans tout son relief

  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
7 votes
255
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre

Réforme, progrès et modernisation sont ses maîtres-mots!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
4 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Cartographie
Parcourir le relief du Québec – Affiche

Quand le territoire s’affiche dans tout son relief

  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
7 votes
255
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre

Réforme, progrès et modernisation sont ses maîtres-mots!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
4 votes
255
La faune

La faune

Pendant que des centaines de milliers de caribous courent sur les plaines du Grand-Nord, les tortues des bois tentent de survivre malgré la disparition progressive de leur habitat, les orignaux appréhendent la saison de chasse et les salamandres pondent leurs œufs. Ce qu'ils ignorent tous, c'est qu'ils sont observés avec discrétion, et étudiés avec science et patience. Découvrez tous les fruits de l'observation scientifique de la faune du Québec!

Plus de ressources
La faune et vous
La faune et vous – Programme éducatif

Assurer la pérennité de la faune, c'est aussi l'affaire des jeunes!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
32 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Benoît Fortin – Agent de protection de la faune
Benoît Fortin - Agent de protection de la faune

Par amour de la faune, par respect pour la richesse de nos milieux naturels

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
12 votes
255
La faune et vous
La faune et vous – Programme éducatif

Assurer la pérennité de la faune, c'est aussi l'affaire des jeunes!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
32 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Benoît Fortin – Agent de protection de la faune
Benoît Fortin - Agent de protection de la faune

Par amour de la faune, par respect pour la richesse de nos milieux naturels

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
12 votes
255
Les mines

Les mines

La croûte terrestre n'est, en proportion, pas beaucoup plus épaisse que la pelure d'une pêche. Mais aussi mince soit-elle, elle contient tous les minéraux dont nous avons besoin au quotidien, à la maison ou au travail : du fer, du cuivre, du zinc, du nickel ou du mica, entre autres. Elle contient même de l'or! En tout, plus de 3 000 espèces de minéraux se cachent dans notre écorce terrestre qui, souvent, se détache en morceaux pour former de petites ou grandes roches. Découvrez votre sous-sol!

Plus de ressources
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
La plus vieille roche 1-Notre patrimoine minéral

Entrez dans le monde de la géologie - Primaire – 3e cycle

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
1 vote
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
La plus vieille roche 1-Notre patrimoine minéral

Entrez dans le monde de la géologie - Primaire – 3e cycle

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
1 vote
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Nos chroniques

Recherche avancée

Nos chroniques

Capsules

1 juillet 2017

Pleins feux sur... le piégeage et le coyote

CoyoteLe piégeage du coyote et toi

Je suis Canis latrans, le chien aboyeur. Malgré mes talents de chanteur, mes sérénades ne m’attirent aucune sympathie. Je suis un mal-aimé, un paria, je ne gagnerais certainement pas un concours de popularité. Tout le monde veut ma peau, les agriculteurs, les chasseurs, les piégeurs. Heureusement je me console en écoutant Tire le coyote! Et vous? Laissez-moi tenter ici de rétablir ma réputation; vous jugerez par la suite.

L’habit ne fait pas le moine

Le mot coyote vient de l’espagnol qui l’a emprunté à l’aztèque coyotl, prononcé ki-o-ti. Je suis originaire de l’Amérique du Nord, où mes ancêtres ont vécu il y a 40 à 50 millions d’années en compagnie d’animaux comme le mastodonte. J’occupais autrefois les grandes plaines herbeuses de l’Ouest. Là-bas, on a tout fait pour m’éliminer : empoisonnement, campagne d’abattage, etc. Je me suis déplacé pour survivre et j’ai gagné l’est du pays. Je suis apparu au Québec en 1944 dans la région de l’Outaouais. Depuis, mon aire de répartition n’a cessé de s’agrandir. J’ai su tirer mon épingle du jeu et m’adapter. Y’a de quoi être fier, non? Au Québec j'ai même réussi un exploit... celui de la grande traversée pour atteindre les Îles-de-la-Madeleine! 

Je suis intelligent, j’ai une excellente mémoire tant visuelle qu’olfactive. Je connais mon territoire par cœur et je le parcours régulièrement. Je suis en mesure de déceler les moindres changements. Même si je suis parfois contraint de vivre en solitaire, je suis de nature sociable. Je forme un petit groupe pouvant aller jusqu’à huit bêtes, cela dépend de la nourriture disponible et du milieu où je vis. En couple, je suis fidèle et je m’occupe de ma progéniture.

Piste de coyote

Je préfère les milieux agroforestiers, mais je m’aventure désormais dans les zones urbaines. Dans les villes je sors la nuit, entre chien et loup. Je suis plus actif au lever et au coucher du soleil. On estime à plus de 2 000 le nombre de coyotes vivant dans la ville de Chicago et j’ai été aperçu dans Central Park à New York.

Je suis un prédateur opportuniste. Je sais bien que les carnivores n’ont pas la cote, mais il faut bien manger pour survivre. Si je suis en groupe, je peux chasser le cerf de Virginie. Voilà pourquoi les chasseurs n’apprécient pas ma présence. Je suis un compétiteur! Parfois je m’en prends aux moutons et aux volailles des agriculteurs. Mais je leur rends de grands services en les débarrassant des souris, des marmottes et des rats musqués. Je ne dédaigne pas non plus les carcasses des animaux d’élevage qu’ils déposent au bout de leurs terres agricoles. Ne soyez pas surpris si ensuite je traîne dans les environs.

Mon menu est très varié. Tout comme mes cousins le loup et le chien, mon système digestif me permet de m'empiffrer et d’ingurgiter de grandes quantités de nourriture d’un coup. Je peux aussi faire des provisions et les cacher. Je marque les endroits avec mon urine pour les retrouver plus facilement. J’ai besoin, en moyenne, de 2,3 kg de viande par jour.

Installation d'un collet

Je fais parler de moi avec cette découverte génétique me concernant. Je ne serais pas 100 % coyote, je serais 60 % coyote, 25 % loup et 15 % chien. Impressionnant n’est-ce pas? J’ai eu des aventures amoureuses avec les chiens et les loups. Après tout, nous sommes tous du genre Canis. Nous produisons donc des rejetons qui sont fertiles et encore pas mal plus rusés que leurs parents. On nous appelle à tort des « coywolf » ou « coyloup ». Finalement nous, les mal aimés coyotes et loups, nous avons trouvé le moyen de survivre en unissant nos forces! Les piégeurs n’ont qu’à bien se tenir!

Tous les goûts sont dans la nature

Deviendrons-nous plus difficiles à capturer parce que plus méfiants et encore plus intelligents? Pour le moment, le monde des piégeurs ne semble pas préoccupé par la question. Déjà, le piégeage des canidés (loup, coyote, renard) fait l’objet d’une formation spécifique, car nous sommes particuliers!

Il parait que

Le coyote peut faire des bonds de 4 m sans effort!

À la course, il peut atteindre 70 km/h.

Un véhicule blindé de l’armée canadienne porte mon nom!

L’habit ne fait pas le moine

Le mot coyote vient de l’espagnol qui l’a emprunté à l’aztèque coyotl, prononcé ki-o-ti. Je suis originaire de l’Amérique du Nord, mes ancêtres ont vécu il y a 40 à 50 millions d’années en compagnie d’animaux comme le mastodonte. J’occupais autrefois les grandes plaines herbeuses de l’ouest. Là-bas on a tout fait pour m’éliminer : empoisonnement, campagne d’abattage, etc. Je me suis déplacé pour survivre et j’ai gagné l’est du pays. Je suis apparu au Québec en 1944 dans la région de l’Outaouais. Depuis, mon aire de répartition n’a cessé de s’agrandir. J’ai su tirer mon épingle du jeu et m’adapter. Y’a de quoi être fier, non? 

Je suis intelligent, j’ai une excellente mémoire tant visuelle qu’olfactive. Je connais mon territoire par cœur et je le parcours régulièrement. Je suis en mesure de déceler les moindres changements. Même si je suis parfois contraint de vivre en solitaire, je suis de nature sociable. Je forme un petit groupe pouvant aller jusqu’à huit bêtes, cela dépend de la nourriture disponible et du milieu où je vis. En couple, je suis fidèle et je m’occupe de ma progéniture. 

Je préfère les milieux agro forestiers, mais je m’aventure désormais dans les zones urbaines. Dans les villes je sors la nuit, entre chien et loup. Je suis plus actif au lever et au coucher du soleil. On estime à plus de 2 000 le nombre de coyotes vivant dans la ville de Chicago et j’ai été aperçu dans Central Park à New-York. 

Je suis un prédateur opportuniste. Je sais bien que les carnivores n’ont pas la cote, mais il faut bien manger pour survivre. Si je suis en groupe, je peux chasser le cerf de Virginie. Voilà pourquoi les chasseurs n’apprécient pas ma présence. Je suis un compétiteur! Parfois je m’en prends aux moutons et aux volailles des agriculteurs. Mais je leur rends de grands services en les débarrassant des souris, des marmottes et des rats musqués. Je ne dédaigne pas non plus les carcasses des animaux d’élevage qu’ils déposent au bout de leurs terres agricoles. Ne soyez pas surpris si ensuite je traîne dans les environs.

Mon menu est très varié. Tout comme mes cousins le loup et le coyote, notre système digestif nous permet de nous empiffrer et d’ingurgiter de grandes quantités de nourriture d’un coup. Je peux aussi faire des provisions et les cacher. Je marque les endroits avec mon urine pour les retrouver plus facilement. J’ai besoin, en moyenne, de 2,3 kg de viande par jour. 

Je fais parler de moi avec cette découverte génétique me concernant. Je ne serais pas 100 % coyote, je serais 60 % coyote, 25% loup, 15% chien. Impressionnant n’est-ce pas? J’ai eu des aventures amoureuses avec les chiens et les loups. Après tout, nous sommes tous du genre Canis. Nous produisons donc des rejetons qui sont fertiles et encore pas mal plus rusés que leurs parents. On nous appelle à tort des « coywolf » ou « coyloup ». Finalement nous, les mal aimés coyotes et loups, nous avons trouvé le moyen de survivre en unissant nos forces! Les piégeurs n’ont qu’à bien se tenir! 

Tous les goûts sont dans la nature

Deviendrons-nous plus difficiles à capturer parce que plus méfiants et encore plus intelligents? Pour le moment, le monde des piégeurs ne semble pas préoccupé par la question. Déjà le piégeage des canidés (loup, coyote, renard) fait l’objet d’une formation spécifique, car nous sommes particuliers! 

Par exemple, les canidés réagissent à la capture. Je m’explique : si les piégeurs capturent beaucoup de coyotes, nous réagissons en ayant des portées plus nombreuses afin de compenser les pertes. 

Nous sommes de grands communicateurs! Nous marquons notre territoire de diverses façons : urine et grattage au sol. Les piégeurs mettent à profit ces habitudes et utilisent des techniques pour déjouer nos sens.

Les piégeurs utilisent des appâts comme le foie de porc pour nous attirer. Les leurres de leur côté servent à nous faire perdre la tête! On peut réagir de diverses façons : sentir, lécher, gratter, se rouler, uriner, etc. Les trappeurs ont tous leurs secrets dans la préparation de ces substances. Ils les confectionnent à l’aide de certaines parties de notre corps : glandes des pattes, foie, vessie, ovaires, etc.

Les piégeurs jouent un rôle important dans le maintien de la santé des populations animales. Ils font partie de la dynamique des relations entre les espèces. En capturant des coyotes, ils favorisent la survie des renards roux, des lynx roux et du Canada, pour lesquels les coyotes sont des compétiteurs. Le piégeage en milieu agricole, permet de régler des problèmes en capturant certains individus coyotes qui causent des dommages. 

Il paraît que

Le coyote peut faire des bonds de 4 m sans effort! 

À la course il peut atteindre 70 km/h.

Un véhicule blindé de l’armée canadienne porte mon nom! 

Pour en savoir plus

Fiche d’information

MFFP

Faune et flore du pays

Le piégeage

MFFP

Croisades

Coyote pris au piège

Par exemple, les canidés réagissent à la capture. Je m’explique : si les piégeurs capturent beaucoup de coyotes, nous réagissons en ayant des portées plus nombreuses afin de compenser les pertes.

Pointe à nouvelleNous sommes de grands communicateurs! Nous marquons notre territoire de diverses façons : urine et grattage au sol. Les piégeurs mettent à profit ces habitudes et utilisent des techniques pour déjouer nos sens comme celle appelée la pointe à nouvelles.

Les piégeurs utilisent des appâts comme le foie de porc pour nous attirer. Les leurres de leur côté servent à nous faire perdre la tête! On peut réagir de diverses façons : sentir, lécher, gratter, se rouler, uriner, etc. Les trappeurs ont tous leurs secrets dans la préparation de ces substances. Ils les confectionnent à l’aide de certaines parties de notre corps : glandes des pattes, foie, vessie, ovaires, etc.

Capture de coyoteLes piégeurs jouent un rôle important dans le maintien de la santé des populations animales. Ils font partie de la dynamique des relations entre les espèces. En capturant des coyotes, ils favorisent la survie des renards roux, des lynx roux et des lynx du Canada, pour lesquels les coyotes sont des compétiteurs. Le piégeage en milieu agricole, permet de régler des problèmes en capturant certains individus coyotes qui causent des dommages.

Pour en savoir plus

MFFP

Faune et flore du pays

Jeux

.

Retour à la liste des Pleins feux sur... et leurs Croisades
Retour aux Pleins feux sur... et leurs Croisades

  • Captcha

Partagez : 

  • Facebook
  • Twitter
  • Courriel

Partager à un ami

  • Captcha

Mots clés :

coyote

Plein de ressources, c'est…

…l'album photos de la faune québécoise, l'encyclopédie de nos ressources naturelles, l'atlas détaillé de notre territoire, le répertoire des métiers qui font bon ménage avec la nature… et votre première source d'idées, d'information et de matériel éducatif. Suite »