L'énergie

L'énergie

Plus le temps passe, plus les sources d'énergie se diversifient. Aujourd'hui, nous parlons d'énergie solaire, éolienne, géothermique, hydraulique ou fossile. Nous discutons également d'énergie renouvelable, non renouvelable et d'efficacité énergétique. Ce qui est sûr, c'est que  l'énergie est toujours au centre de nos vies, mais savons-nous nous y retrouver? Voici des pistes.

Plus de ressources
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Emplois en vedette
Emplois en vedette

Votre porte d’entrée au Ministère !

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
3 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Emplois en vedette
Emplois en vedette

Votre porte d’entrée au Ministère !

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
3 votes
255
La forêt

La forêt

Elle fait partie de notre passé, de notre présent et de notre avenir. Elle a commencé par nous indiquer où construire nos villes et nos villages, puis elle a meublé nos maisons, nous a donné des jouets, des outils, des loisirs et du travail, beaucoup de travail. Mais la forêt est aussi un écosystème fragile qui permet à des centaines d'espèces fauniques de survivre et de se reproduire. Et parfois, elle tombe malade ou succombe au feu. Découvrez les mille et un visages de la forêt québécoise!

Plus de ressources
Nos conifères – Affiche
Nos conifères – Affiche

Quand l’image d’un sapin baumier vaut mille mots

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
12 votes
255
Nos feuillus - Affiche
Nos feuillus – Affiche

Les feuillus de la forêt québécoise sous la lentille du photographe

  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
8 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Nos conifères – Affiche
Nos conifères – Affiche

Quand l’image d’un sapin baumier vaut mille mots

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
12 votes
255
Nos feuillus - Affiche
Nos feuillus – Affiche

Les feuillus de la forêt québécoise sous la lentille du photographe

  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
8 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Le territoire

Le territoire

Il est fait de forêts, de montagnes et de collines, de sommets et de plaines, de rives, de rivières, de lacs et de ruisseaux, d'îles et d'archipels, de grottes et de péninsules. Il est habité ou cultivé, construit et arpenté de long en large, ou encore inexploré. Vu du ciel, il affiche ses reliefs. Cartographié, il définit ses limites. Photographié, il laisse voir ses secrets. Découvrez les multiples aspects du territoire québécois en compagnie des experts du Ministère oeuvrant dans les secteurs du Foncier et du Territoire.

Plus de ressources
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Cartographie
Parcourir le relief du Québec – Affiche

Quand le territoire s’affiche dans tout son relief

  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
7 votes
255
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre

Réforme, progrès et modernisation sont ses maîtres-mots!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
4 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Cartographie
Parcourir le relief du Québec – Affiche

Quand le territoire s’affiche dans tout son relief

  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
7 votes
255
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre

Réforme, progrès et modernisation sont ses maîtres-mots!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
4 votes
255
La faune

La faune

Pendant que des centaines de milliers de caribous courent sur les plaines du Grand-Nord, les tortues des bois tentent de survivre malgré la disparition progressive de leur habitat, les orignaux appréhendent la saison de chasse et les salamandres pondent leurs œufs. Ce qu'ils ignorent tous, c'est qu'ils sont observés avec discrétion, et étudiés avec science et patience. Découvrez tous les fruits de l'observation scientifique de la faune du Québec!

Plus de ressources
La faune et vous
La faune et vous – Programme éducatif

Assurer la pérennité de la faune, c'est aussi l'affaire des jeunes!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
32 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Benoît Fortin – Agent de protection de la faune
Benoît Fortin - Agent de protection de la faune

Par amour de la faune, par respect pour la richesse de nos milieux naturels

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
12 votes
255
La faune et vous
La faune et vous – Programme éducatif

Assurer la pérennité de la faune, c'est aussi l'affaire des jeunes!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
32 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Benoît Fortin – Agent de protection de la faune
Benoît Fortin - Agent de protection de la faune

Par amour de la faune, par respect pour la richesse de nos milieux naturels

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
12 votes
255
Les mines

Les mines

La croûte terrestre n'est, en proportion, pas beaucoup plus épaisse que la pelure d'une pêche. Mais aussi mince soit-elle, elle contient tous les minéraux dont nous avons besoin au quotidien, à la maison ou au travail : du fer, du cuivre, du zinc, du nickel ou du mica, entre autres. Elle contient même de l'or! En tout, plus de 3 000 espèces de minéraux se cachent dans notre écorce terrestre qui, souvent, se détache en morceaux pour former de petites ou grandes roches. Découvrez votre sous-sol!

Plus de ressources
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
La plus vieille roche 1-Notre patrimoine minéral

Entrez dans le monde de la géologie - Primaire – 3e cycle

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
1 vote
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
La plus vieille roche 1-Notre patrimoine minéral

Entrez dans le monde de la géologie - Primaire – 3e cycle

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
1 vote
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Nos chroniques

Recherche avancée

Nos chroniques

Capsules

1 juillet 2017

Pleins feux sur... le piégeage de la loutre

Loutre de rivière qui glisse sur la neigeLa loutre de rivière (Lontra canadensis) et toi

Si tu es comme moi, tu aimes jouer dans la neige. Ce que je préfère par-dessus tout, c’est la glissade! Je suis la championne des sports de glisse. Allez hop! Sur la bedaine et je dévale la pente enneigée. Tu es prêt? On fait la course?

L’habit ne fait pas le moine

L’hiver ne me fait pas peur. Je suis active toute l’année, mais je ne sors pas durant les grands froids, un peu comme toi je suppose. Avec mon corps fuselé et ma grande queue, je suis plus performante qu’une « traîne sauvage ». Et si je te disais que je suis encore plus à mon aise dans l’eau, une véritable torpille!

Loutre de rivièreJe suis un modèle amphibie parfaitement adapté à la vie aquatique. Mon corps possède des caractéristiques particulières : outre ma forme aérodynamique, mon rythme cardiaque ralentit sous l’eau. Je fais de la bradycardie; cela me permet d’économiser l’oxygène. De plus, mes poumons ont moins de lobes et ma trachée est plus courte; en fait elle est de longueur intermédiaire entre celle des mammifères terrestres et marins. Ces particularités facilitent ma respiration sous l’eau. Je peux d’ailleurs y demeurer jusqu’à 4 minutes! Je nage en faisant onduler mon corps, et ma grande queue me sert de gouvernail. Ma fourrure imperméable me permet d’évoluer comme un poisson dans l’eau! Mes grandes moustaches appelées vibrisses sont indispensables lors de mes activités de chasse aquatique. Il n’est pas toujours facile de bien voir et d’entendre dans l’eau alors je compte sur ces super poils! Nul besoin de m’inquiéter, mon nez et mes oreilles ferment hermétiquement sous l’eau.

Loutre de rivière qui mange un poissonLa quête de nourriture occupe la majeure partie de mon temps. Nocturne, je parcours parfois des dizaines de kilomètres dans mon réseau hydrographique. Je circule principalement dans les cours d’eau. Je demeure dans l’eau pour manger les petits poissons et je commence par la tête. Je transporte les plus gros sur la rive. Quand la pêche est bonne, je les accumule et je les déguste plus tard. Il n’y a pas de limite de prise pour moi! Ma préférence va du côté des ménés, crapets et meuniers, des espèces qui nagent plus lentement. Mes pattes palmées munies de griffes me procurent une excellente dextérité pour manipuler mes proies. Mes pattes arrière possèdent de petites protubérances qui me procurent une meilleure adhérence sur les surfaces glissantes telles que la glace.

Je sais profiter des bonnes choses. Durant la période de fraie des ombles de fontaine, je m’empiffre! Amatrice de grenouilles, écrevisses, crabes et autres invertébrés, je ne dédaigne pas non plus les insectes et les œufs d’oiseaux. Je chasse parfois en groupe avec les jeunes qui me sont apparentés. Le groupe le plus commun est constitué de la femelle et ses petits. Mais je forme aussi des bandes composées d’individus de tout âge et sexe.

Je suis un animal sociable; apprendre en s’amusant, c’est notre devise. J’aime jouer, courir après ma queue, me battre, me rouler dans l’herbe ou la neige, je suis même jongleur à mes heures! Toutes ces activités servent à resserrer les liens entre nous et à pratiquer nos techniques de chasse.

Loutre de rivière qui marque son territoireComme tous les membres de ma célèbre famille, les mustélidés, j’ai une façon particulière de communiquer. Je laisse des marqueurs d’odeur grâce à des glandes spécialisées. Je vocalise aussi quand je suis dérangée. J’ai un cri d’alarme, je laisse échapper de l’air par mes narines, je souffle un peu comme un cerf.

Je ne tolère pas les eaux polluées; on me considère d'ailleurs comme une bonne indicatrice de la qualité de l’écosystème aquatique. Je cohabite souvent avec le castor. J’ai besoin de bandes riveraines avec de la végétation pour mettre pied à terre et creuser un abri. Je n’aime pas les grandes plages de sable et de galets; je préfère les milieux enchevêtrés d’arbustes avec des troncs d’arbres renversés et des plantes. Ce sont des cachettes potentielles pour me reposer et m’abriter car je ne creuse pas de terrier. J’aménage parfois une chambre tapissée d’herbes, de mousse et de poils dans les huttes abandonnées du castor ou dans les cabanes du rat musqué.

Loutres de rivière sur la glaceNotre espèce est polygame; le mâle courtise plus d’une femelle à la fois. La cour se déroule à la fin de l’hiver ou au printemps. La gestation a une durée de deux mois; la plupart des naissances ont lieu de mars à avril. La femelle s’occupe de son unique portée de 1 à 6 petits. Chaque femelle contribue à l’augmentation de la population de loutres qui peut compter sur deux nouvelles recrues par année. Lynx, loups et coyotes sont mes principaux prédateurs lorsque je circule sur la terre ferme. Dans l’eau, bien malin qui me capturera. Seul l’homme parvient à déjouer ma vigilance. Je suis recherchée pour ma fourrure exceptionnelle.

Il parait que

Ma queue compte pour 40 % de la longueur totale de mon corps.

\ 

Longévité record en captivité : 25 ans. En milieu naturel : 14 ans.

\ 

Loutre de rivière 

\ 

\

Je peux atteindre 29 km/h à la course sur la terre ferme.

\ 

Ma vitesse de nage est de 11 km/h.

\ 

Je peux plonger jusqu’à 20 m et nager sous l’eau sur 400 m.

Tous les goûts sont dans la nature…

Fourrure de loutreMa fourrure possède deux types de poils : les poils de bourre, denses et courts, emprisonnent l’air et me servent d’isolant. J’ai aussi des poils de garde, rigides et imperméables. Pour maintenir une fourrure de cette qualité, je consacre beaucoup de temps au toilettage. On dit de ma fourrure qu’elle est lustrée. Je mue au printemps et à l’automne. La couleur de mon pelage va du noir au brun pâle. Il paraît que ma peau est l’une des plus difficiles à apprêter.

Ma fourrure sert de mesure standard pour établir la durabilité des autres fourrures. Une fourrure de loutre de rivière est considérée comme 100 % durable!

Trace de glissade sur la neigeJe suis souvent victime de capture accidentelle lors du piégeage du castor avec lequel je suis intimement associé. C’est le premier travail du piégeur que d’inspecter son territoire. Il doit apprendre à bien me connaître pour installer les pièges aux endroits stratégiques. Il doit reconnaître les signes de ma présence tels que… 

  • Mes empreintes 
  • Mes traces de roulade.
    Mes glissades dans la boue ou la neige. Je laisse une tranchée d’environ 30 cm de large dans la neige.
  • Les toilettes. Je régurgite les parties indigestes de mes proies. On peut voir des petits tas de vomissure qui contiennent des écailles et de la végétation. Je les dépose sur des monticules, en des endroits surélevés près de la rive.
  • Les pointes à nouvelles. Le marquage par les sécrétions anales, l’urine et les fèces est un moyen olfactif de transmettre de l’information aux congénères.
  • Les trous dans la glace qui me permettent de venir respirer à la surface durant l’hiver.

Piégeage de la loutreIl faut toujours se rappeler que le piégeage est une activité réglementée. Il y a une période et des engins selon les unités de piégeage. On recommande l’utilisation des pièges en X, no 220 ou 280, certifiés conformes aux normes internationales. Les pièges sont installés sous la glace avec un appât (poisson frais) ou dans un chenal à l’eau libre pour capture à la passe. On peut également employer des pièges à rétention nº 3 ou nº 4 avec système de noyade. Ils sont placés à la jonction des sentiers terrestres que j’emprunte. Les leurres recommandés sont l’huile de poisson et le musc de loutre.

Pour en savoir plus

Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP)
Le piégeage
Réglementation - Piégeage
Statistiques de piégeage

Fédération des trappeurs gestionnaires du Québec (FTGQ)
Site Internet

National Geographic (en anglais)

Vidéo, empreintes, carte de répartition

Luc Farrell
Photographe animalier

\

croisade

Croisade sur la loutre de rivière 

  • Captcha

Partagez : 

  • Facebook
  • Twitter
  • Courriel

Partager à un ami

  • Captcha

Mots clés :

piégeage

Plein de ressources, c'est…

…l'album photos de la faune québécoise, l'encyclopédie de nos ressources naturelles, l'atlas détaillé de notre territoire, le répertoire des métiers qui font bon ménage avec la nature… et votre première source d'idées, d'information et de matériel éducatif. Suite »