L'énergie

L'énergie

Plus le temps passe, plus les sources d'énergie se diversifient. Aujourd'hui, nous parlons d'énergie solaire, éolienne, géothermique, hydraulique ou fossile. Nous discutons également d'énergie renouvelable, non renouvelable et d'efficacité énergétique. Ce qui est sûr, c'est que  l'énergie est toujours au centre de nos vies, mais savons-nous nous y retrouver? Voici des pistes.

Plus de ressources
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Emplois en vedette
Emplois en vedette

Votre porte d’entrée au Ministère !

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
3 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Emplois en vedette
Emplois en vedette

Votre porte d’entrée au Ministère !

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
3 votes
255
La forêt

La forêt

Elle fait partie de notre passé, de notre présent et de notre avenir. Elle a commencé par nous indiquer où construire nos villes et nos villages, puis elle a meublé nos maisons, nous a donné des jouets, des outils, des loisirs et du travail, beaucoup de travail. Mais la forêt est aussi un écosystème fragile qui permet à des centaines d'espèces fauniques de survivre et de se reproduire. Et parfois, elle tombe malade ou succombe au feu. Découvrez les mille et un visages de la forêt québécoise!

Plus de ressources
Nos conifères – Affiche
Nos conifères – Affiche

Quand l’image d’un sapin baumier vaut mille mots

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
12 votes
255
Nos feuillus - Affiche
Nos feuillus – Affiche

Les feuillus de la forêt québécoise sous la lentille du photographe

  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
8 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Nos conifères – Affiche
Nos conifères – Affiche

Quand l’image d’un sapin baumier vaut mille mots

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
12 votes
255
Nos feuillus - Affiche
Nos feuillus – Affiche

Les feuillus de la forêt québécoise sous la lentille du photographe

  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
8 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Le territoire

Le territoire

Il est fait de forêts, de montagnes et de collines, de sommets et de plaines, de rives, de rivières, de lacs et de ruisseaux, d'îles et d'archipels, de grottes et de péninsules. Il est habité ou cultivé, construit et arpenté de long en large, ou encore inexploré. Vu du ciel, il affiche ses reliefs. Cartographié, il définit ses limites. Photographié, il laisse voir ses secrets. Découvrez les multiples aspects du territoire québécois en compagnie des experts du Ministère oeuvrant dans les secteurs du Foncier et du Territoire.

Plus de ressources
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Cartographie
Parcourir le relief du Québec – Affiche

Quand le territoire s’affiche dans tout son relief

  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
7 votes
255
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre

Réforme, progrès et modernisation sont ses maîtres-mots!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
4 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Cartographie
Parcourir le relief du Québec – Affiche

Quand le territoire s’affiche dans tout son relief

  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
7 votes
255
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre

Réforme, progrès et modernisation sont ses maîtres-mots!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
4 votes
255
La faune

La faune

Pendant que des centaines de milliers de caribous courent sur les plaines du Grand-Nord, les tortues des bois tentent de survivre malgré la disparition progressive de leur habitat, les orignaux appréhendent la saison de chasse et les salamandres pondent leurs œufs. Ce qu'ils ignorent tous, c'est qu'ils sont observés avec discrétion, et étudiés avec science et patience. Découvrez tous les fruits de l'observation scientifique de la faune du Québec!

Plus de ressources
La faune et vous
La faune et vous – Programme éducatif

Assurer la pérennité de la faune, c'est aussi l'affaire des jeunes!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
32 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Benoît Fortin – Agent de protection de la faune
Benoît Fortin - Agent de protection de la faune

Par amour de la faune, par respect pour la richesse de nos milieux naturels

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
12 votes
255
La faune et vous
La faune et vous – Programme éducatif

Assurer la pérennité de la faune, c'est aussi l'affaire des jeunes!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
32 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Benoît Fortin – Agent de protection de la faune
Benoît Fortin - Agent de protection de la faune

Par amour de la faune, par respect pour la richesse de nos milieux naturels

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
12 votes
255
Les mines

Les mines

La croûte terrestre n'est, en proportion, pas beaucoup plus épaisse que la pelure d'une pêche. Mais aussi mince soit-elle, elle contient tous les minéraux dont nous avons besoin au quotidien, à la maison ou au travail : du fer, du cuivre, du zinc, du nickel ou du mica, entre autres. Elle contient même de l'or! En tout, plus de 3 000 espèces de minéraux se cachent dans notre écorce terrestre qui, souvent, se détache en morceaux pour former de petites ou grandes roches. Découvrez votre sous-sol!

Plus de ressources
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
La plus vieille roche 1-Notre patrimoine minéral

Entrez dans le monde de la géologie - Primaire – 3e cycle

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
1 vote
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
La plus vieille roche 1-Notre patrimoine minéral

Entrez dans le monde de la géologie - Primaire – 3e cycle

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
1 vote
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Nos chroniques

Recherche avancée

Nos chroniques

Capsules

1 juillet 2017

Pleins feux sur... le piégeage de la martre d’Amérique

La martre d’Amérique (Martes americana) et toi

Avec sa fourrure douce, lustrée et très recherchée, la martre d’Amérique se fait parfois appeler la zibeline du Canada. Sa célèbre cousine russe (Martes zibellina) est aussi très prisée dans son pays. On dit que sa fourrure est somptueuse. Que dirais-tu de porter un manteau de zibeline canadienne? Saurais-tu comment faire pour la prendre au piège?

L'habit ne fait pas le moine!

La martre est une grimpeuse agile, mais elle chasse généralement au sol. Elle chasse ses proies avec minutie, cherchant sous les troncs abattus et les souches, à l’intérieur des arbres creux, sous les broussailles, la neige, etc. Une vraie fouineuse! Son régime alimentaire très varié se compose surtout de campagnols à dos roux, de souris sylvestres, de campagnols des champs, de lièvres, de gélinottes, d’écureuils, de musaraignes et, à l’occasion, d’amphibiens et d’œufs d’oiseaux. Elle mange aussi une grande quantité de baies; les framboises et les bleuets sont parmi ses préférées. En fait, la martre mange tout ce qu’elle peut attraper.

La martre préfère les vieux peuplements de conifères ou de forêts mixtes où elle trouve suffisamment de nourriture et de couvert. Elle est un bon indicateur de la qualité de l’habitat, car elle est très sélective dans son choix.

De la taille d’un petit chat au corps mince et allongé et à la queue touffue, la martre d’Amérique possède un pelage qui va du chamois clair au brun foncé presque noir, avec une tache orange sur la poitrine. Sa belle fourrure est plus foncée et plus épaisse en hiver qu’en été. Ses pattes sont munies de griffes semi-rétractiles adaptées pour grimper et de coussins poilus qui font qu’en hiver la martre ne laisse pas de trace de doigt distincte dans ses empreintes. La martre est d’ailleurs un animal digitigrade, c’est-à-dire que seuls ses doigts touchent le sol lorsqu’elle marche; elle ne s’appuie pas sur la plante de ses pattes.

Les petits de la martre naissent entre 220 à 276 jours après l’accouplement et la fécondation. Cette gestation est exceptionnellement longue pour un petit mammifère comme la martre. On l’explique par le phénomène d’« implantation retardée ou différée ». En effet, l'implantation dans l’utérus de l’œuf fécondé et le développement de l'embryon sont retardés pendant la majeure partie de la gestation. En réalité, la gestation active ne dure que 27 jours et ne se produit pas avant février même si la fécondation a lieu à l'automne. Ce phénomène, qui améliore les chances de se reproduire avec succès, s’observe également chez plusieurs autres mustélidés.

La femelle et le mâle ont deux types de glandes odoriférantes : la glande anale située sous la queue ainsi que la glande abdominale située sous la peau du ventre. Particulièrement pendant la saison des amours, la martre frottera son ventre sur les troncs d’arbre et les touffes de végétation afin de marquer son territoire.

Il parait que

La martre est la troisième espèce la plus populaire auprès des piégeurs pour ce qui est du nombre de captures, après le castor et le rat musqué.

On a tenté d’élever des martres en captivité, comme on l’a fait pour le renard, le vison, le lynx et quelques autres espèces. Contrairement à celles-ci, la martre est difficile à élever et, jusqu’à maintenant, le taux de réussite a été faible. Par contre les élevages en Russie de sa cousine la zibeline fonctionnent avec succès.

Ochekatak (en langue crie) et Odjig Anung (en langue anishinabe) se traduisent par «  constellation de la Martre », que nous appelons en français la Grande Ourse.

La population de martre d’Amérique (Martes americana atrata) de Terre-Neuve est en danger de disparition (COSEPAC – 1996). La perte d’habitat en raison des incendies et de la coupe de bois, le piégeage et la prise au collet accidentel, la compétition avec d’autres mammifères pour les proies sont les principales causes du déclin de cette population. Ailleurs au Canada, dans les habitats qui lui sont propres, la martre d’Amérique est abondante.

Tous les goûts sont dans la nature…

Comment piéger une martre? Les pièges recommandés sont les pièges en X qui se conforment aux exigences très strictes de l’Accord sur des normes internationales de cruauté. Le piège en X peut être installé à l’extrémité d’une boîte de bois rectangulaire de 30 à 40 cm de longueur par 15 cm de largeur. On parle alors de la boîte à piège. Il ne faut surtout pas la construire avec du contreplaqué. Pourquoi? La colle contenue dans ce matériau attire les rongeurs, en particulier le porc-épic. Dans la boîte, le piège est protégé des intempéries. Il faut prendre soin de pratiquer des fentes de chaque côté de la boîte pour laisser passer les ressorts du piège.

À l’autre extrémité de la boîte, il y a un grillage dont les mailles font 2,5 cm sur 2,5 cm. Il s’agit de fixer l’appât sur le grillage. Tu peux utiliser de la viande de castor ou de rat musqué faisandée, du poisson ou de la volaille. L’odeur de l’appât circule ainsi dans le milieu, les oiseaux peuvent atteindre l’appât sans pénétrer dans la boîte et la martre voit le jour de l’autre côté de la boîte. 

La boîte à piège s’installe au sol ou sur une branche horizontale. Si tu choisis l’installation sur une branche, il faut respecter certaines règles : la hauteur de la branche horizontale doit être à 1,50 m au-dessus du sol et il faut choisir un billot sec, car la gomme de conifère endommagerait la fourrure.

En début de saison de piégeage, avant les premières neiges, la technique qui consiste à déposer la boîte au sol est préférable, car durant cette période la martre se déplace plus souvent au sol. Il suffit de bien attacher la boîte appâtée entre deux arbres.

Le piège peut aussi être utilisé sans la boîte. Il suffit alors de le placer de préférence dans un milieu où les conifères le protègeront des chutes de neige. Une fois de plus on installe le piège sur une branche horizontale et on frotte cette branche avec l’appât. On entoure le piège de branches en s’assurant qu’elles n’empêchent pas le piège de se déclencher.

La martre est l’une des trois espèces avec le lynx du Canada et le pékan à faire l’objet d’un suivi à l’aide du carnet du trappeur. Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) demande aux piégeurs de fournir de l'information qui permettra d’améliorer nos connaissances sur les animaux à fourrure et de mieux gérer cette ressource. Pour la martre, une donnée importante est le sexe de l’animal : le piégeur a-t-il capturé un mâle ou une femelle? Comment le savoir puisque les bêtes se ressemblent au premier coup d’oeil? Le piégeur, à l’aide de ses doigts, pourra sentir sous la fourrure d’un mâle la présence de l’os du pénis! Hé oui, chez certaines espèces de mammifères, les mâles ont un os pénien!

Le rapport des sexes est un indice qui permet aux biologistes de savoir si l’espèce est menacée ou non par le piégeage. Si lors d’une même saison de piégeage, le rapport mâle/femelle se rapproche de l’égalité, ou s’il y a plus de femelles, c’est peut-être une indication que le piégeage est trop intensif. Cet indice signale alors au trappeur de diminuer ou même d'arrêter le piégeage.

Pour en savoir plus

Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP)

Faune et flore du pays

Jeux

  • Captcha

Partagez : 

  • Facebook
  • Twitter
  • Courriel

Partager à un ami

  • Captcha

Fiches reliées

Pleins feux sur...
Pleins feux sur...

D'un mois à l'autre, redécouvrez la faune sous ses aspects les plus étonnants

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
5 votes
255

Plein de ressources, c'est…

…l'album photos de la faune québécoise, l'encyclopédie de nos ressources naturelles, l'atlas détaillé de notre territoire, le répertoire des métiers qui font bon ménage avec la nature… et votre première source d'idées, d'information et de matériel éducatif. Suite »