L'énergie

L'énergie

Plus le temps passe, plus les sources d'énergie se diversifient. Aujourd'hui, nous parlons d'énergie solaire, éolienne, géothermique, hydraulique ou fossile. Nous discutons également d'énergie renouvelable, non renouvelable et d'efficacité énergétique. Ce qui est sûr, c'est que  l'énergie est toujours au centre de nos vies, mais savons-nous nous y retrouver? Voici des pistes.

Plus de ressources
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Emplois en vedette
Emplois en vedette

Votre porte d’entrée au Ministère !

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
3 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Emplois en vedette
Emplois en vedette

Votre porte d’entrée au Ministère !

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
3 votes
255
La forêt

La forêt

Elle fait partie de notre passé, de notre présent et de notre avenir. Elle a commencé par nous indiquer où construire nos villes et nos villages, puis elle a meublé nos maisons, nous a donné des jouets, des outils, des loisirs et du travail, beaucoup de travail. Mais la forêt est aussi un écosystème fragile qui permet à des centaines d'espèces fauniques de survivre et de se reproduire. Et parfois, elle tombe malade ou succombe au feu. Découvrez les mille et un visages de la forêt québécoise!

Plus de ressources
Nos conifères – Affiche
Nos conifères – Affiche

Quand l’image d’un sapin baumier vaut mille mots

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
12 votes
255
Nos feuillus - Affiche
Nos feuillus – Affiche

Les feuillus de la forêt québécoise sous la lentille du photographe

  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
8 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Nos conifères – Affiche
Nos conifères – Affiche

Quand l’image d’un sapin baumier vaut mille mots

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
12 votes
255
Nos feuillus - Affiche
Nos feuillus – Affiche

Les feuillus de la forêt québécoise sous la lentille du photographe

  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
8 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Le territoire

Le territoire

Il est fait de forêts, de montagnes et de collines, de sommets et de plaines, de rives, de rivières, de lacs et de ruisseaux, d'îles et d'archipels, de grottes et de péninsules. Il est habité ou cultivé, construit et arpenté de long en large, ou encore inexploré. Vu du ciel, il affiche ses reliefs. Cartographié, il définit ses limites. Photographié, il laisse voir ses secrets. Découvrez les multiples aspects du territoire québécois en compagnie des experts du Ministère oeuvrant dans les secteurs du Foncier et du Territoire.

Plus de ressources
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Cartographie
Parcourir le relief du Québec – Affiche

Quand le territoire s’affiche dans tout son relief

  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
7 votes
255
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre

Réforme, progrès et modernisation sont ses maîtres-mots!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
4 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Cartographie
Parcourir le relief du Québec – Affiche

Quand le territoire s’affiche dans tout son relief

  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
7 votes
255
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre

Réforme, progrès et modernisation sont ses maîtres-mots!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
4 votes
255
La faune

La faune

Pendant que des centaines de milliers de caribous courent sur les plaines du Grand-Nord, les tortues des bois tentent de survivre malgré la disparition progressive de leur habitat, les orignaux appréhendent la saison de chasse et les salamandres pondent leurs œufs. Ce qu'ils ignorent tous, c'est qu'ils sont observés avec discrétion, et étudiés avec science et patience. Découvrez tous les fruits de l'observation scientifique de la faune du Québec!

Plus de ressources
La faune et vous
La faune et vous – Programme éducatif

Assurer la pérennité de la faune, c'est aussi l'affaire des jeunes!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
32 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Benoît Fortin – Agent de protection de la faune
Benoît Fortin - Agent de protection de la faune

Par amour de la faune, par respect pour la richesse de nos milieux naturels

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
12 votes
255
La faune et vous
La faune et vous – Programme éducatif

Assurer la pérennité de la faune, c'est aussi l'affaire des jeunes!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
32 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Benoît Fortin – Agent de protection de la faune
Benoît Fortin - Agent de protection de la faune

Par amour de la faune, par respect pour la richesse de nos milieux naturels

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
12 votes
255
Les mines

Les mines

La croûte terrestre n'est, en proportion, pas beaucoup plus épaisse que la pelure d'une pêche. Mais aussi mince soit-elle, elle contient tous les minéraux dont nous avons besoin au quotidien, à la maison ou au travail : du fer, du cuivre, du zinc, du nickel ou du mica, entre autres. Elle contient même de l'or! En tout, plus de 3 000 espèces de minéraux se cachent dans notre écorce terrestre qui, souvent, se détache en morceaux pour former de petites ou grandes roches. Découvrez votre sous-sol!

Plus de ressources
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
La plus vieille roche 1-Notre patrimoine minéral

Entrez dans le monde de la géologie - Primaire – 3e cycle

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
1 vote
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
La plus vieille roche 1-Notre patrimoine minéral

Entrez dans le monde de la géologie - Primaire – 3e cycle

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
1 vote
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Nos chroniques

Recherche avancée

Nos chroniques

Capsules

1 juillet 2016

Pleins feux sur... la recherche et le tétras du Canada

Le tétras du Canada (Falcipennis canadensis) et toi

000-061-1On m’appelle la perdrix noire, ou encore perdrix des savanes. En anglais, on me surnomme : « fool hen ». Je suis si peu farouche que tu pourrais pratiquement me capturer à mains nues. D’ailleurs, quand je vois un humain, au lieu de m’envoler au loin, souvent je reste sur place ou je m’installe sur une branche et j’observe. On peut dire que je cours à ma perte. C’est toutefois un avantage certain pour les biologistes qui étudient mon espèce. Hé oui, moi la poule de la forêt boréale, je suis l’objet d’un projet de recherche!

L'habit ne fait pas le moine

Tout comme la poule, je fais partie de l’ordre des gallinacés, ces oiseaux qui grattent le sol. J’ai des pattes robustes munies de 4 doigts aux griffes arrondies. Contrairement à ces oiseaux de basse-cour, je n’ai pas d’ergot. J’ai des plumes qui recouvrent partiellement mes pattes et mes narines; une adaptation au climat froid de l’hémisphère nord où j’habite.

Il parait que

Je fais partie de la grande famille des phasianidés qui compte plus de 200 espèces dans le monde. En fait, on me retrouve dans la sous-famille des tétraoninés qui comprend les lagopèdes et la gélinotte huppée que tu appelles familièrement perdrix.

J’ai a été introduit avec succès dans l’île d’Anticosti en 1985.

Mes principaux prédateurs sont : l’autour des palombes, le renard roux, le lynx du Canada, la martre d’Amérique, et le Grand-duc d’Amérique. Mais il semble que le pékan ne dédaigne pas les œufs, comme en témoignent ces photos prises sur le site d’étude.

Prédation d'un pékan, nid de tétras

Habitat, tétras du CanadaJ’occupe la forêt boréale, j’aime les pessières, ces peuplements d’épinettes noires. Il y a les avaleurs de sabre, moi, je suis un avaleur d’aiguilles. Je me gave d’aiguilles. Grâce à mon jabot, qui est bien développé, je peux accumuler jusqu’à 10 % de mon poids en nourriture. Je fais des réserves. Toute une boîte à lunch que j’ai là! Imagine si tu pouvais emmagasiner 10 % de ton poids en victuailles de toutes sortes. Fais le calcul! Je préfère les aiguilles du mélèze laricin, cet arbre qui a la fâcheuse idée d’imiter les feuillus l’automne venu. Je fréquente aussi les tourbières. J’y trouve des petits fruits et des insectes.

Je suis un oiseau plutôt dodu, mes ailes courtes et arrondies ne font pas de moi un as du vol longue distance. Quand je m’envole, contrairement à ma cousine la gélinotte huppée, qui fait sursauter tout le monde avec ses ailes bruyantes, la plupart du temps je passe inaperçu.

Mais quand vient le temps des amours, alors là, je deviens exubérant. Je suis du style hip-hop. Les mâles font du « breakdance ».  Ils exécutent des mouvements acrobatiques, ils se perchent à 2 ou 3 mètres de hauteur et descendent en battant des ailes. Au sol, ils se pavanent, regarde bien. Durant cette période de séduction, les caroncules du mâle deviennent proéminentes. Les mâles fort combatifs, défendent farouchement leur territoire de danse contre tout intrus. Tu verras bientôt comment les biologistes en tirent avantage. Le mâle s’accouple avec plusieurs femelles et leur union ne dure que le temps de l’accouplement.

Nid tétras du CanadaDe leur côté, les femelles ne sont pas en reste, ce sont des « rappeurs ». Pour la suite, elles se font très discrètes. Elles sont tellement secrètes que leur nid est difficile à trouver. Il consiste en une simple dépression au sol qui abrite 6 à 8 œufs. La femelle s’occupe seule de sa nichée pendant 12 semaines. Elle peut simuler l’aile cassée pour détourner l’attention d’un prédateur ou d’un chercheur.

Depuis peu, les biologistes ont commencé à s’intéresser à moi! Le but du projet de recherche est d’acquérir des connaissances sur les habitats que j’utilise tout au cours de l’année pour répondre à mes besoins, en particulier dans les régions forestières du sud du Québec (Chaudière Appalaches et Centre du Québec).

Tous les goûts sont dans la nature…

Au nord du Saint-Laurent, je me retrouve à la grandeur de la forêt boréale. Naturellement, l’exploitation forestière a des répercussions, mais j’ai la couenne dure! Je suis en mesure d’occuper à nouveau ces milieux une fois que la forêt est régénérée. De plus, il y a peu de chasseurs sauf dans quelques secteurs.

Par contre au sud du Saint-Laurent, c’est une autre histoire. J’ai toujours occupé le sud du fleuve Saint-Laurent, particulièrement les régions de la Gaspésie, du Bas St Laurent, de Chaudière Appalaches, de l’Estrie et du Centre du Québec. Mais ces régions sont plus densément peuplées! L’activité économique y est importante et diversifiée : il y a exploitation de la forêt et des tourbières, ces milieux que je préfère! Quel impact ces activités ont-elles sur moi? Mieux vaut prévenir, avant que ma situation ne devienne aussi problématique que dans le nord-est des États-Unis. 

J’ai été désigné espèce menacée dans les états de New York et du Vermont, espèce d’intérêt spécial au New Hampshire et je suis considéré comme une espèce rare dans le Maine où il est d’ailleurs interdit de me chasser. Comment expliquer cette situation alarmante? J’ai perdu ces forêts d’épinettes que j’aime tant, je me suis retrouvé isolé, coupé des autres groupes de tétras. Dans le langage des biologistes, il s’agit de fragmentation de mon habitat. En termes clairs, je ne trouvais plus assez de partenaires!

Les chercheurs ont émis les hypothèses suivantes :

  1. Je ne suis pas réparti au hasard parmi les peuplements forestiers de cette région, je préfère les peuplements constitués uniquement de conifères;
  2. Je préfère les peuplements âgés (50 ans ou plus) aux peuplements jeunes;
  3. Avec l’apparition de fruits mûrs, les couvées se déplacent vers des habitats où elles trouvent nourriture et abri;
  4. Je me retrouve davantage dans les grands peuplements que dans ceux de petite taille;
  5. Je me retrouve plus rarement dans les habitats isolés, toute autre chose étant égale.

Appel tétras du CanadaComment procèdent-ils ces chercheurs? Ils ont d’abord réalisé un inventaire afin de confirmer notre présence dans le secteur. Ils ont ensuite réparti des stations d’écoute distantes de 200 m. Afin d’attirer les mâles et les femelles, ils nous ont fait entendre l’enregistrement du cri d’une femelle durant une période 15 minutes. 

Capture femelle tétras du CanadaPlus de cinquante tétras mâles et femelles ont été capturés et munis d’un émetteur VHF.  

Ils ont aussi pris des mesures, comme notre poids. Les oiseaux ainsi équipés ont été suivis durant quatre périodes d’un cycle annuel soit de la mi-avril à la mi-mai (habitat d’accouplement), début juin (habitat de nidification), de la mi-juin à la fin d’août (habitat d’élevage des couvées) et du début décembre à la fin mars (habitat hivernal).

Capture d'une femelle tétras du CanadaDifférentes variables d’habitats, par exemple la densité et le diamètre des arbres, ont été mesurées au point de localisation et comparées avec des points choisis au hasard. Ça c’est pour les statistiques! Comme les couvées semblent utiliser un habitat selon sa disponibilité en insectes (au début de la période d’élevage) et en petits fruits (vers la fin de la période d’élevage), l’abondance des petits fruits dans les principaux habitats est estimée tout au long de l’été.

Cette étude d'une durée de trois ans devrait permettre de bien cerner les variations inter annuelles possibles dans l’utilisation et la sélection de l’habitat, ainsi que la fidélité aux sites. Les travaux sont réalisés en collaboration avec les partenaires suivants : l’Université Laval, (la Faculté de foresterie et Pesée d'un tétras du Canadade géomatique et la Chaire industrielle de recherche sur l'aménagement des tourbières); la Fondation de la faune du Québec; le Groupement Agro-forestier de Lotbinière-Mégantic inc. et la Conférence régionale des élus de la Chaudière Appalaches. 

Inventaire d'un habitat de tétrasPour le moment, les résultats semblent démontrer que le tétras préfère utiliser les milieux jeunes et ouverts plutôt que la forêt pour nicher. L'espèce éviterait les milieux agricoles.

Les données des études seront analysées et un rapport sera éventuellement publié.  

Pour en savoir plus

Fiches sur le tétras du Canada

Jeux

  • Captcha

Partagez : 

  • Facebook
  • Twitter
  • Courriel

Partager à un ami

  • Captcha

Fiches reliées

Liste de la faune vertébrée du Québec
Liste de la faune vertébrée du Québec

Une liste à fouiller par espèce, groupe, famille ou statut de précarité

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
5 votes
255

Plein de ressources, c'est…

…l'album photos de la faune québécoise, l'encyclopédie de nos ressources naturelles, l'atlas détaillé de notre territoire, le répertoire des métiers qui font bon ménage avec la nature… et votre première source d'idées, d'information et de matériel éducatif. Suite »