L'énergie

L'énergie

Plus le temps passe, plus les sources d'énergie se diversifient. Aujourd'hui, nous parlons d'énergie solaire, éolienne, géothermique, hydraulique ou fossile. Nous discutons également d'énergie renouvelable, non renouvelable et d'efficacité énergétique. Ce qui est sûr, c'est que  l'énergie est toujours au centre de nos vies, mais savons-nous nous y retrouver? Voici des pistes.

Plus de ressources
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Emplois en vedette
Emplois en vedette

Votre porte d’entrée au Ministère !

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
3 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Emplois en vedette
Emplois en vedette

Votre porte d’entrée au Ministère !

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
3 votes
255
La forêt

La forêt

Elle fait partie de notre passé, de notre présent et de notre avenir. Elle a commencé par nous indiquer où construire nos villes et nos villages, puis elle a meublé nos maisons, nous a donné des jouets, des outils, des loisirs et du travail, beaucoup de travail. Mais la forêt est aussi un écosystème fragile qui permet à des centaines d'espèces fauniques de survivre et de se reproduire. Et parfois, elle tombe malade ou succombe au feu. Découvrez les mille et un visages de la forêt québécoise!

Plus de ressources
Nos conifères – Affiche
Nos conifères – Affiche

Quand l’image d’un sapin baumier vaut mille mots

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
12 votes
255
Nos feuillus - Affiche
Nos feuillus – Affiche

Les feuillus de la forêt québécoise sous la lentille du photographe

  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
8 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Nos conifères – Affiche
Nos conifères – Affiche

Quand l’image d’un sapin baumier vaut mille mots

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
12 votes
255
Nos feuillus - Affiche
Nos feuillus – Affiche

Les feuillus de la forêt québécoise sous la lentille du photographe

  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
8 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Le territoire

Le territoire

Il est fait de forêts, de montagnes et de collines, de sommets et de plaines, de rives, de rivières, de lacs et de ruisseaux, d'îles et d'archipels, de grottes et de péninsules. Il est habité ou cultivé, construit et arpenté de long en large, ou encore inexploré. Vu du ciel, il affiche ses reliefs. Cartographié, il définit ses limites. Photographié, il laisse voir ses secrets. Découvrez les multiples aspects du territoire québécois en compagnie des experts du Ministère oeuvrant dans les secteurs du Foncier et du Territoire.

Plus de ressources
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Cartographie
Parcourir le relief du Québec – Affiche

Quand le territoire s’affiche dans tout son relief

  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
7 votes
255
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre

Réforme, progrès et modernisation sont ses maîtres-mots!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
4 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Cartographie
Parcourir le relief du Québec – Affiche

Quand le territoire s’affiche dans tout son relief

  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
7 votes
255
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre
Michel Baillargeon - Arpenteur-géomètre

Réforme, progrès et modernisation sont ses maîtres-mots!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
4 votes
255
La faune

La faune

Pendant que des centaines de milliers de caribous courent sur les plaines du Grand-Nord, les tortues des bois tentent de survivre malgré la disparition progressive de leur habitat, les orignaux appréhendent la saison de chasse et les salamandres pondent leurs œufs. Ce qu'ils ignorent tous, c'est qu'ils sont observés avec discrétion, et étudiés avec science et patience. Découvrez tous les fruits de l'observation scientifique de la faune du Québec!

Plus de ressources
La faune et vous
La faune et vous – Programme éducatif

Assurer la pérennité de la faune, c'est aussi l'affaire des jeunes!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
32 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Benoît Fortin – Agent de protection de la faune
Benoît Fortin - Agent de protection de la faune

Par amour de la faune, par respect pour la richesse de nos milieux naturels

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
12 votes
255
La faune et vous
La faune et vous – Programme éducatif

Assurer la pérennité de la faune, c'est aussi l'affaire des jeunes!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
32 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Benoît Fortin – Agent de protection de la faune
Benoît Fortin - Agent de protection de la faune

Par amour de la faune, par respect pour la richesse de nos milieux naturels

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
12 votes
255
Les mines

Les mines

La croûte terrestre n'est, en proportion, pas beaucoup plus épaisse que la pelure d'une pêche. Mais aussi mince soit-elle, elle contient tous les minéraux dont nous avons besoin au quotidien, à la maison ou au travail : du fer, du cuivre, du zinc, du nickel ou du mica, entre autres. Elle contient même de l'or! En tout, plus de 3 000 espèces de minéraux se cachent dans notre écorce terrestre qui, souvent, se détache en morceaux pour former de petites ou grandes roches. Découvrez votre sous-sol!

Plus de ressources
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
La plus vieille roche 1-Notre patrimoine minéral

Entrez dans le monde de la géologie - Primaire – 3e cycle

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
1 vote
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Cartographie
Vues d’ensemble du Québec

Jetez un coup d’œil au territoire québécois ou scrutez-le à la loupe!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 0
9 votes
255
Activités pédagogiques
La plus vieille roche 1-Notre patrimoine minéral

Entrez dans le monde de la géologie - Primaire – 3e cycle

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
1 vote
255
Activités pédagogiques
Un choix de carrière, des ressources de choix

Imaginer sa vie dans le monde des ressources naturelles!

  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
9 votes
255
Nos chroniques

Recherche avancée

Nos chroniques

Experts

8 juin 2011

Un expert passionné : Serge Gravel, technicien de la faune

Serge GravelQui peut se vanter d’avoir tenu dans ses bras un ours ou un caribou? Vivant j’entends! Sur le terrain, je suis celui qui attrape ces gros mammifères et qui capture aussi des saumons et des truites. Je prélève des échantillons de sang, de poils ou d’écailles sur ces individus et note leur poids ou leur longueur. Je leur installe ensuite un collier muni d’un émetteur radio pour suivre leur déplacement grâce à la télémétrie.

Le souffle court et gorgé d’adrénaline, je dois souvent faire preuve d’un sang-froid hors du commun lorsque j’entre dans la tanière d’un ours ou lorsque j’attrape un caribou au lance-filet. Constamment, je me retrouve devant l’imprévu et dois garder mes sens en alerte. Je dis toujours qu’avec le vivant, la seule chose dont je suis sûr, c’est que je ne suis sûr de rien! Il faut qu’il en soit ainsi, car la routine est ma pire ennemie. Si elle s’installe, elle peut réduire mon degré de concentration et mettre ma vie ou celle de mes collègues en danger.

Je crois que je fais un métier à risque, et j’adore ça. J’aime à penser aussi que les données que j’acquiers sur le terrain permettent aux biologistes d’assurer une meilleure protection des espèces en difficulté ou d’assurer, pour les populations en bonne santé, un meilleur encadrement de la chasse, de la pêche ou du piégeage, des activités économiques importantes pour le Québec.

Je cultive par ailleurs une autre passion : l’enseignement. Depuis 2001, à raison de cinq à six semaines par année, j’enseigne au centre de formation professionnelle de La Baie. Et dès que j’en ai l’occasion, je participe à des événements locaux ou encore je rencontre des élèves dans les écoles pour parler de mon métier. Ceux qui aiment la nature et respectent la vie animale peuvent devenir d’excellents techniciens de la faune.

Mon quotidien en images

Mon parcours à la trace !

Ma relation avec la forêt est quasi symbiotique. Très jeune, mes parents m’ont initié aux joies du camping et aux plaisirs de la chasse et de la pêche. J’étais très centré sur la nature et j’enviais le mode de vie traditionnel des autochtones. Avant la fin de mon cégep, je n’avais jamais quitté mon patelin, au nord du lac Saint-Jean. Je suis un bleuet pure laine, né à Saint-Thomas-Didyme, dans le même village que le regretté chanteur des Colocs, Dédé Fortin.

En 1987, fraîchement diplômé du cégep de Saint-Félicien comme technicien de la faune, je suis littéralement catapulté dans le monde du travail. Premier emploi dans mon domaine et me voilà déjà chef d’équipe. Pas d’une grosse équipe, seulement deux personnes, mais animée d’un dynamisme qui frôle l’hyperactivité. Avec peu de directives et toute la détermination du monde, je fais l’inventaire de divers plans d’eau et mets en place un système de suivi de la pêche à la ZEC de la Maison-de-Pierre, dans les Laurentides. Bien sûr, je tiens occupés mes deux grands excités, incapables de rester plus de cinq secondes sans bouger.

Déjà très autonome, j’ai quintuplé mon sens de la débrouillardise durant cette expérience qui, finalement, m’a ouvert des portes. À la fin de mon mandat, j’ai obtenu un poste occasionnel au Ministère, au bureau de Saint-Faustin, m’assurant du travail six mois par année, durant quatre ans. Vingt-trois ans plus tard, je suis toujours au MRNF, occupant un poste permanent à la direction régionale de Jonquière depuis 1992.

Surprenant, n'est-ce pas?

Pour évaluer l’effet de la prédation des caribous par l’ours noir, je capture de jeunes caribous et leur installe un collier muni d’un émetteur radio. En suivant ces jeunes, nous évaluons leur taux de survie et investiguons sur les causes de mortalité. Savais-tu que la capture d’un faon caribou se fait à mains nues? Et le meilleur moment, c’est avant qu’il ait atteint 72 heures de vie. S’il a plus de 72 heures, il est déjà trop habile sur ses pattes et se déplace aussi vite qu’une gazelle. Impossible alors de l’attraper. Par contre, si on manipule un petit qui a moins de 12 heures, cela brise le lien d’attachement que lui porte sa mère. Le petit est alors abandonné et voué à une mort certaine. Nous n’approchons donc jamais d’un jeune avant qu’il ait au moins 24 ou même 36 heures.

Record Guinness perso!

Dans le cadre d’un projet en 1994, je devais capturer une quarantaine de saumons, un poisson que je n’avais jamais manipulé, et ce, à l’aide d’un équipement que je n’avais encore là jamais manipulé. C’était une pêche à la seine, un immense filet qui se maintient à la verticale dans l’eau grâce à des flotteurs ainsi que des morceaux de plomb à la base. Nous étions sept pour déplacer ce mastodonte de 61 m de long et de 4 m de haut qui s’empêtrait dans le fond à tout instant. Une fois au-dessus de la fosse, il fallait refermer graduellement le piège sur nos prises, en formant une sorte de poche. Au premier essai, les poissons avaient trouvé une issue et s’étaient tous échappés. Au deuxième essai, après avoir corrigé notre approche, BINGO! Une véritable pêche miraculeuse. Nous avions remonté environ 150 ombles de fontaine de 0,5 à 2,2 kg et 75 saumons de 1,8 à 11,3 kg. Pas mal pour un débutant!

Mes journées à la une

Voici grosso modo mon horaire, si je compresse plusieurs journées en une :

  • définir avec le biologiste les données qu’il faut amasser sur le terrain dans le contexte d’une étude de population
  • élaborer le protocole d’inventaire d’une recherche sur les faons caribous ou sur les ours
  • planifier la logistique d’une expédition sur le terrain : estimer la durée du projet et les besoins en ressources, élaborer le plan de travail, déterminer les engins de capture à utiliser, préparer l’équipement, réserver l’hélicoptère ou l’avion, etc.
  • déterminer l’âge d’un orignal à partir de l’une de ses dents
  • déterminer l’âge d’un saumon à partir de ses écailles
  • préparer ma visite dans une école
  • compiler et analyser les données de pêche sportive de la réserve faunique Ashuapmushuan et ajuster les quotas de prélèvement
  • fournir les statistiques de chasse et de pêche au responsable de la réserve faunique Ashuapmushuan pour diffusion à sa clientèle
  • estimer les besoins en produit immobilisant et préparer le formulaire d’achat des quantités nécessaires
  • compter en apnée le nombre de saumons ou d’ombles de fontaine dans les rivières Sainte-Marguerite et Saint-Jean
  • planifier, coordonner et réaliser la capture de jeunes tacons de saumon à l’aide d’un appareil de pêche à l’électricité
  • planifier et coordonner l’aménagement d’une frayère à omble de fontaine
  • récupérer les données GPS enregistrées dans le collier qui a été installé au cou d’un caribou ou d’un ours, un an plus tôt
  • rédiger des rapports ou des comptes rendus des activités de terrain

Sauter dans mon univers, ça t'intéresse?

  • J’enseigne de cinq à six semaines par année au centre de formation professionnelle de La Baie, dans le programme Protection et exploitation de territoires fauniques
  • J’accompagne presque chaque année des étudiants d’un jour qui désirent se familiariser avec le métier de technicien de la faune
  • J’anime annuellement le kiosque du MRNF à l’Expo Nature de Chicoutimi
  • Je participe régulièrement à l’animation sur le terrain du Programme pêche en herbe
  • J’accueille souvent des stagiaires (technicien de la faune ou biologiste) qui participent aux travaux de terrain avec moi

Autres

  • Captcha

Partagez : 

  • Facebook
  • Twitter
  • Courriel

Partager à un ami

  • Captcha

Mots clés :

approche orientante, expert, faune, PPO

Plein de ressources, c'est…

…l'album photos de la faune québécoise, l'encyclopédie de nos ressources naturelles, l'atlas détaillé de notre territoire, le répertoire des métiers qui font bon ménage avec la nature… et votre première source d'idées, d'information et de matériel éducatif. Suite »